Deux hommes pour les Belles Combes

SKI DE FOND – Guillaume Lalevée et Pierre Chauvet ont terminé ensemble l’épreuve classique de 42 km comptant pour le Marathon Ski Tour

 

Dimanche, ce sont deux vainqueurs que se sont offertes les Belles Combes. Le Vosgien Guillaume Lalevée (Basse-sur-le-Rupt SN), déjà victorieux à deux reprises à Lajoux, a remporté l’épreuve classique du Haut-Jura ex-aequo avec Pierre Chauvet (CS Megève). Une belle image qu’ils ont voulu comme symbole de l’histoire qu’ils venaient de vivre dans les Hautes-Combes. Il a donc fallu couper la meule de Bleu de Gex offerte au vainqueur en deux.

Les deux skieurs ont ravi une vraie course de classiques qui a duré 2h26’30. Une compétition âpre qui a nécessité un véritable engagement de leur part. Car, rien n’a été facile. Le vent a soufflé toute la nuit, la neige est tombée une demi-heure avant le coup d’envoi. « Il fallait quand même se battre contre les éléments », témoigne Guillaume Lalevée.

Les plus aguerris avaient choisi un départ sans fart de retenue en utilisant des skis « micropores » ou en utilisant le système D consistant à abraser la zone à farter de façon à provoquer un effet anti-recul. Le départ donné par le responsable julien Gros à 10 h précises pour les deux distances de 21 et 42Km composées par une première boucle de 4 km autour des Moussières où un passage avec prime au 1er Homme et à la 1ère dame du 42Km voyait le Russe de Lausanne Evgeny Bogdanov passer en tête d’un peloton déjà très étiré.

Le leader russe du premier passage aux Moussières s’est ensuite fait distancé dès que le tracé s’est aventuré sur les hauteurs du parcours. Les favoris du jour se montrant à leur avantage, c’est donc tout logiquement que l’on retrouvait aux avant-postes Guillaume Lalevée, Pierre Chauvet, Yohann Sutter et Grégoire Blondeau.

Evgeny Bogdanov emmène la tête de course du 42 km.

Si ce dernier abandonnait après la mi-course, les premiers nommés allaient filer vers l’arrivée pour conquérir le podium. Yohann Sutter se faisant distancer par ses deux compères qui se relayaient, l’indécision était donc de mise pour la victoire au niveau de la ligne d’arrivée.

Après un dernier virage indécis qui voyait le commentateur Laurent Mermet s’égosiller tant le suspens tenait également les spectateurs en haleine, c’est une arrivée inattendue qui allait clore cette édition des Belles Combes car les deux skieurs s’arrêtèrent peu avant la ligne pour coller leurs skis l’un à l’autre afin de terminer ex-eaquo en un peu moins de deux heures et demie.

Le bel esprit des courses populaires étant totalement respecté par cette décision, par conséquent, il restait aux organisateurs la lourde tâche de partager en deux la meule de Bleu de Gex promise au vainqueur.

Pour l’accès au podium, l’ex-Morberand Yohann Sutter de Villard-sur-Boëge assurant sa troisième place en solitaire à un peu plus d’une minute des vainqueurs tandis que les accessits étaient destinés à plus de cinq minutes au local Martin Egraz suivi de Robin Neveux du Mont-Noir.

Chez les dames, Céline Chopard-Lallier du SCV Morteau, en grande spécialiste du style classique, prend la sixième place du scratch devant l’irascible Jean-Pierre Bedez, autre adepte des grandes spatules, et gagne l’épreuve.

Plus de cinq minutes furent nécessaires pour que la deuxième dame Marion Colin de la Féclaz franchisse la ligne et encore douze minutes supplémentaires pour l’arrivée de la tchèque Carolina Bicova, licenciée à Ranspach. Ce sont des conditions éprouvantes que les compétiteurs ont dû affronter expliquant les écarts assez conséquents au niveau des classements. En cours d’épreuve, les chutes de neige ayant succédé à la pluie du début de matinée.

 

 

 

Sur le 21 km, Kevin Lancia, jeune biathlète des Fourgs, prenait la course à son compte mais allait être dépasser après la mi-course par des skieurs plus expérimentés. Le Vosgien Xavier Poirot de Ranspach finissant seul, en un peu plus d’une heure un quart avec quarante secondes d’avance sur ses ex-compagnons de course Camille Caparros de Val Clarée dans les Hautes-Alpes et Nicolas Hamoumraoui de Chamonix. Le jeune Mathis Garel de la Féclaz échouant au pied du podium devant le jurassien Kevin Lancia.

Pour la victoire féminine, c’est la Haut-savoyarde Léa Damiani qui s’intercale à la sixième place du scratch devant Julien Neveux du Mont-Noir et Victor Guyon des Rousses. Ses dauphines arrivant quelque peu après puisque la vosgienne Lucille Germain termine avec 7mn de retard devant la première jurassienne Léa Zambaux 3mn après pour accéder à la troisième place.

Les leaders des classements du challenge national « Marathon Ski Tour » et régional « Ski Tour Montagnes du Jura » ayant été absents au départ des Belles Combes, ce sont donc des changements qui interviennent avant la prochaine épreuve à nouveau commune puisque l’Envolée Nordique de dimanche 28 janvier sera le théatre des prochaines hostilités du côté de Chapelle des Bois. Renseignements et inscriptions sur le site du club organisateur : www.skiclubmontnoir.com

Télécharger (PDF, 336KB)

Télécharger (PDF, 325KB)

Télécharger (PDF, 315KB)

Télécharger (PDF, 316KB)

 

 

 

Photo : Pascal Ferreux


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.