Poursuite : Domracheva surpuissante, Bescond distancée

Sochi_Biathlon

Cinquième du sprint, Anaïs Bescond doit se contenter de la 12e place d’une poursuite éprouvante qui aura vu le triomphe de l’intouchable Darya Domracheva. Marie Dorin-Habert, elle, est 14e.

Passée tout près d’obtenir sa première médaille olympique lors du sprint inaugural de dimanche, Anaïs Bescond part revancharde et pleine de détermination dans cette poursuite où elle est idéalement placée à seulement 8 secondes de Vita Semrenko et 10 d’Olga Vilukhina. Mais la tricolore est loin d’être seule à lorgner sur le podium et les écarts faibles du sprint entre les filles classées de la 2ème à la 11ème place impose un grand suspense d’autant que parmi ses biathlètes se trouvent la championne du monde norvégienne Tora Berger et la biélorusse Darya Domracheva. Plus avant, Anastazia Kushmina bénéficie d’un confortable matelas d’une vingtaine de secondes sur ses premières poursuivantes. Suffisant pour s’élancer en confiance et penser à une seconde médaille d’or consécutive.

Sans surprise, c’est seule sur le pas de tir que Kuzmina arrive sur le pas de tir et enchaîne un score parfait. Derrière, Anaïs Bescond réussit aussi un 5/5 et ressort 5e en compagnie de Domracheva, Vilhukina et Semerenko. Marie Dorin-Habert en fait de même. Parfaite au tir, elle est 15e après ce premier tir.

Impressionnante sur les skis, Darya Domracheva n'a laissé aucune chance à ses adversaires.

Impressionnante sur les skis, Darya Domracheva n’a laissé aucune chance à ses adversaires.

Malgré son avance, Kuzmina est rapidement rejointe par une impressionnante Darya Domracheva, pourtant partie à 31 secondes de la Slovaque. Derrière, Anaïs Bescond fait sa course et décroche Vilhukina et Semerenko à la glisse pour s’isoler à la troisième place avant le deuxième tir couché. Sous pression la championne olympique de sprint voit l’une de ses balles lui échapper et abandonne du même coup la tête à la Biélorusse qui, elle ne tremble pas comme Anaïs Bescond, pointée à la deuxième position à 14’’4, avec quelques mètres d’avance sur Kuzmina. De son côté, Marie Dorin-Habert poursuit sa remontée au 13e rang.

 

Intouchable Darya Domracheva

Impériale sur les skis, Domracheva reprend près de 10 secondes à ses poursuivantes sur la boucle et réalise un nouveau tir parfait. Aussi quand la dernière cible tombe, Anaïs Bescond débarque à peine sur le pas de tir. Cette fois, la tricolore faiblit une petite fois et doit passer par l’anneau de pénalité quand Kuzmina ne rate rien. La voilà repoussée au 7e rang qui commence à fatiguer, grimaçant de douleurs la bouche grande ouverte.

Devant, Darya Domracheva déroule littéralement. Aérienne, elle ne glisse pas sur la piste de Sochi, elle vole comme si ses skis étaient montés sur coussins d’air. C’est seule, loin devant, encore qu’elle se présente pour l’ultime tir du jour. Très propre, elle voit sa dernière cartouche se perdre et tourne mais conserve pas moins de 36’’ d’avance sur Semerenko seule des poursuivantes à réaliser un sans faute. En très grand souffrance, les traits tirés, Anaïs Bescond commet une nouvelle faute et recule encore de 3 rangs (10e), juste devant Marie Dorin-Habert (12e), qui signe un excellent 19/20 au tir. Si près lors du sprint, Bescond et le clan français ont compris que la médaille serait impossible à aller chercher.

Tora Berger, Darya Domracheva et Teja Gregorin sur la boîte de la poursuite.

Tora Berger, Darya Domracheva et Teja Gregorin sur la boîte de la poursuite.

Au terme d’une course magnifique où elle aura écrasé la concurrence par la qualité et la puissance de son ski, Darya Domracheva se permet de s’emparer d’un drapeau biélorusse dans la dernière ligne droite avant d’aller couper la ligne pour s’offrir sa première médaille d’or olympique à 27 ans. La Biélorusse devance la leader du classement général de la coupe du monde Tora Berger et la slovène Teja Gregorin. Visiblement fatiguée, Anaïs Bescond demeure la meilleure française mais sort du Top 10 (12e). « Aujourd’hui, c’était plus difficile dans les jambes même si la tête était présente. J’avais moins de punch dans les jambes et avec ce circuit très dur, ça ne pardonne pas. J’aurais voulu goûter à ce podium… Le dénouement n’est pas comme je l’aurais voulu (…) Je ne suis pas encore installée devant mais j’espère que ça viendra », reconnaissait la Française. Non loin derrière, sa compatriote Marie Dorin-Habert se hisse au 14e rang pour sa deuxième course de l’hiver à la faveur d’un excellent 19/20 au tir. « C’est bien. Après je reste un peu déçue quand même car je lâche une balle. Ça n’aurait peut-être rien changé mais j’ai besoin de points en vue de la mass start. J’attends avec impatience les autres courses maintenant », déclarait celle qui s’était blessée à la cheville en novembre. La dernière française engagée, ce mardi, Anaïs Chevalier doit se contenter de la 44e à 4’43’’.

Photos – Zoom Agence

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.