Dopage : la Russie suspendue, oui mais…

JEUX OLYMPIQUES – Le CIO a suspendu la Russie, mais pas ses athlètes qui pourront participer aux prochains JO.

 

La Russie est suspendue. Elle ne sera donc pas présente aux JO de Pyeongchang du 9 au 26 février 2018, mais certains de ses sportifs sont autorisés à participer aux épreuves sous drapeau olympique. C’est la décision qu’a prise, mardi 5 décembre, le Comité international olympique. La commission d’enquête dirigée par l’ancien président de la Confédération helvétique, Samuel Schmid, est convaincu que le Kremlin a organisé un système de dopage d’Etat.

Depuis le début du mois de novembre, la commission disciplinaire du CIO a déjà suspendu 25 athlètes russes, dont le champion olympique Legkov. D’autres cas de bannissement sont attendus.

Par ailleurs, Moscou se voit infliger une amende d’un montant de 15 millions de dollars.

Les sanctions ne s’arrêtent pas là : le ministre russe des Sports au moment des Jeux de Sochi, Vitali Moutko, et son adjoint, Iouri Nagornykh, sont exclus à vie. Le président du Comité olympique russe Alexander Joukov n’échappe pas au courroux des instances de Lausanne : il est suspendu du CIO.

Reste à connaître la réaction du président Poutine. Celui-ci pourrait tout simplement empêcher tous ses athlètes de se rendre en Corée du Sud.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.