Dopage: les Russes « regrettent »

dopage, Russie, AMA, TAS, CIO, Jeux olympiques, ski nordique, ski de fond

DOPAGE – Dans un courrier révélé par L’Equipe, la Russie admet timidement des « manipulations »… et le regrette.

 

Il y a bien eu dopage. « La sérieuse crise qui a affecté le sport russe a été causé par des manipulations inacceptables du système antidopage révélées par les enquêtes conduites sous les auspices de l’AMA et du CIO. Au nom des organisations que nous représentons, nous regrettons sincèrement ces manipulations et pratiques survenues en Russie » : ainsi s’expriment le ministre russe des Sports, Pavel Kolobkov, le président du comité olympique russe, Alexandre Joukov, et celui du comité paralympique russe, Vladimir Lukin, dans un courrier adressé à l’Agence mondiale antidopage que s’est procuré L’Equipe [à lire dans l’édition de ce vendredi].

 

Oui, mais…

Les trois hommes évoquent cependant les récentes décisions du Tribunal arbitral du sport « qui ont émis un doute raisonnable sur la validité des preuves apportées par l’ancien patron du laboratoire antidopage de Moscou, Grigori Rodtchenkov », désormais exilé au Etats-Unis. Celui-ci dénonçait une tricherie couvert par l’Etat russe lors des Jeux olympiques de Sochi. Le CIO a lancé une contre-offensive.

Rappelons qu’en décembre 2017, le Comité olympique russe avait été suspendu (il a été rétabli le 28 février 2018, après les Jeux en Corée du Sud), ses athlètes exclus des JO de Pyeongchang.

En janvier 2018, Vladimir Poutine avait déjà reconnu des cas de dopage.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.