Dopage : peine maximale pour Sachenbacher-Stehle et Starykh

Mercredi, l’IBU a rendu publiques les peines infligées à deux biathlètes accusées de s’être dopées. Les sanctions prononcées sont très fortes.

 

L’Allemande Evi Sachenbacher-Stehle avait été exclue des Jeux olympiques de Sochi en raison d’un contrôle antidopage positif. Elle a été suspendue deux ans, a annoncé cette semaine la Fédération internationale de biathlon (IBU). Le jugement est rétroactif au 17 février. La jeune femme dispose de trois semaines pour faire appel au tribunal arbitral du sport. Si la peine est confirmée, cette sanction signifiera sans doute la fin de sa carrière d’athlète de haut niveau. La double championne olympique de ski de fond, très populaire, était devenue biathlète en 2011.

Evi Sachenbacher-Stehle avait été contrôlée positive à la méthylhexanamine, un stimulant qui proviendrait d’un complément alimentaire. Elle avait participé à la mass-start olympique le 17 février, où elle avait terminé à la 4e place.

 

Irina Starykh

Egalement contrôlée positive, mais à l’EPO en décembre dernier, la Russe Irina Starykh a, elle aussi, été suspendue deux ans, ceci à compter du 23 décembre 2013. Double championne d’Europe (relais 2008 et sprint 2013), elle s’était retirée de la sélection olympique russe à la veille des JO de Sochi.

 


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.