Dopage : Poutine reconnaît «des cas de dopage»

DOPAGE – Pour la première fois, le président russe a admis qu’il y avait eu dopage dans son pays.

 

«  C’est notre faute, il y a eu des cas de dopage en Russie ». Lors d’une conférence avec des hauts responsables de son QG de campagne pour l’élection présidentielle de mars, Vladimir Poutine a aussitôt rejeté la dimension institutionnelle : « C’est la vérité et je veux que l’auditoire et tout le pays le sache. Mais il y a eu de tels exemples sur toute la planète, mais ils ne sont pas mis en avant et dramatisés ». Puis, il s’en est pris à l’ex-responsable de l’antidopage russe devenu lanceur d’alerte Grigori Rodtchenkov. La veille, dans un entretien diffusé sur la chaîne allemande ARD, ce dernier avait une nouvelle fois accusé le chef du Kremlin d’avoir joué un rôle crucial dans l’organisation du dopage des sportifs russes aux JO de Sochi.

Les comités internationaux olympiques et paralympiques ont interdit la Russie de participation aux JO en Corée du Sud. Mais des athlètes russes seront présents, le Comité international olympique ayant proposé à certains sportifs « propres » de participer sous la bannière du drapeau olympique.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.