Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Ski de fond, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Dopage : quelles sont les substances interdites en 2020 ?

DOPAGE – La liste des substances et méthodes interdites en 2020 vient d’être rendue publique par l’Agence mondiale antidopage (AMA). Elle est publiée trois mois avant son entrée en vigueur, de façon à ce que les sportifs et leur entourage puissent se familiariser avec les modifications.

 

L’Agence mondiale antidopage (AMA) vient de publier la liste des substances et méthodes interdites en 2020 (le document ci-dessous), le résumé des principales modifications et les notes explicatives de 2020, ainsi que le programme de surveillance 2020. La Liste, qui a été approuvée par le comité exécutif de l’AMA le 23 septembre 2019, entrera en vigueur le 1er janvier 2020.

La Liste énumère les substances et les méthodes qui sont interdites en compétition et hors compétition, de même que les substances qui sont interdites dans certains sports.

« L’AMA est heureuse d’annoncer la publication de la Liste des interdictions 2020, a déclaré Olivier Niggli, directeur général de l’AMA. Mise à jour annuellement, la Liste fait l’objet d’un vaste processus de consultation parmi un large éventail de partenaires du monde entier. Il s’agit d’un processus très complet, qui vise à faire en sorte que de nouvelles substances et méthodes au potentiel dopant – actuellement sur le marché ou, dans certains cas, en cours de développement clinique – soient incluses dans la Liste. Cela nous aide à protéger non seulement l’intégrité du sport, mais aussi la santé des sportifs du monde entier. »

L'article continue sous la publicité
pub

 

Des athlètes et des entraîneurs prévenus

La Liste est publiée trois mois avant son entrée en vigueur, de façon à ce que les sportifs et leur entourage puissent se familiariser avec les modifications. Les sportifs sont, en dernier lieu, responsables des substances interdites présentes dans leur organisme et des méthodes interdites auxquelles ils ont recours.

Les membres de l’entourage des sportifs peuvent aussi être tenus responsables de violations des règles antidopage si leur complicité est établie. En conséquence, lorsqu’un sportif ou un membre de son entourage a un doute au sujet d’une substance ou d’une méthode, il est important qu’il contacte son organisation antidopage (sa fédération internationale ou son organisation nationale antidopage) pour obtenir des conseils.

 

Un long processus

Le processus annuel de révision de la Liste est dirigé par l’AMA. Il commence par une rencontre initiale en janvier et se conclut avec la publication de la Liste le 1er octobre. Il s’agit d’un important exercice de consultation qui inclut le recueil d’informations par le groupe d’experts Liste de l’AMA – composé de certains des experts les plus qualifiés au monde – parmi lesquelles les plus récentes études scientifiques et médicales, les tendances et les renseignements obtenus de forces de l’ordre et d’entreprises pharmaceutiques. Suivent la diffusion d’une Liste préliminaire aux partenaires, l’examen et la prise en compte de leurs commentaires, la révision de la version préliminaire, puis son examen par le Comité Santé, médecine et recherche de l’Agence. Ce comité fait ensuite ses recommandations au Comité exécutif de l’AMA, qui approuve la Liste lors de sa réunion du mois de septembre.

L'article continue sous la publicité
pub

Pour qu’une substance ou une méthode soit ajoutée à la Liste, elle doit remplir au moins deux des trois critères suivants :

Les sportifs qui ont une raison médicale légitime d’utiliser une substance ou une méthode interdite figurant sur la Liste peuvent obtenir une autorisation d’usage à des fins thérapeutiques (AUT) s’ils remplissent les critères énoncés dans le standard international pour l’autorisation d’usage à des fins thérapeutiques (SIAUT). Le processus d’AUT est largement accepté par les sportifs, les médecins et les différentes parties prenantes.

 

[gview file= »https://www.nordicmag.info/wp-content/uploads/2019/10/wada_2020_french_prohibited_list.pdf »]

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique, vol à ski
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

Facebook

A LIRE AUSSI

Saut à ski

Dimitry Vassiliev va assister l'entraîneur du saut à ski russe. Mais le vétéran n'entend pas mettre un terme à sa carrière d'athlète pour autant.

Biathlon

Fiodor Svoboda a signé un contrat d'une année renouvelable. Il réunira ses troupes le 24 mai à Otepää.

Ski de fond

A 19 ans, Alexander Stahlberg représente l'un des plus grands espoirs du ski de fond finlandais. Mais le jeune homme vient de se blesser....

Biathlon

Depuis le mois de février 2020, la Pyrénéenne Myrtille Bègue, 24 ans, est retraitée des pas de tir de biathlon. Pour Nordic Magazine, elle...

Ski de fond

La fondeuse canadienne Cendrine Browne veut « offrir aux filles un environnement où s’entraider, où elles peuvent tisser des liens ».

Combiné nordique

À 17 ans seulement, la combinée doubiste Emma Tréand a décidé de mettre un terme à sa carrière de sportive de haut niveau. En...

Saut à ski

18:45. Ce vendredi, le sauteur à ski polonais Kamil Stoch, 33 ans, a annoncé sur son compte Instagram s’être fait opérer de la cheville...

Ski de fond

Anna Shevchenko a été absente lors de trois contrôles antidopage.