En Autriche, Tom Mancini a goûté à la victoire

SKI DE FOND – Le fondeur du CS Nordique du Revard vient de vivre un week-end historique. A l’OPA de Saint-Ulrich, l’ancien biathlète a remporté une distance skate en mass-start. Entretien.

 

C’est à son retour d’Autriche que Tom Mancini a répondu aux questions de Nordic Magazine. Le jeune homme venait de monter à deux reprises sur le podium U20 lors d’une étape internationale. Entretien.

 

  • Une victoire en OPA à Saint-Ulrich : avant la trêve de Noël, cela permet, on l’imagine, d’être confiant ?

Oui bien sûr, cela confirme tout le travail effectué avec mon groupe d’entrainement (JJS La Féclaz). De plus, cette première place fait d’autant plus plaisir que je la partage avec mes coéquipiers français. Je pense qu’on peut être confiant sans se reposer sur nos lauriers, bien entendu !

  • Surtout qu’en sprint, vous êtes déjà monté sur le podium.

En effet, c’était mon premier podium à l’international, ce qui m’a apporté une sérénité pour le reste du week-end. Un sprint qui frottait beaucoup et où il fallait faire sa place, rien de mieux pour préparer la mass-start du dimanche. PS : Le plus dur sera de ne pas trop arroser tout ça pendant les fêtes.

  • Déjà à Prémanon, vous aviez réussi de belles choses. Sauf en classique où, apparemment, vous pouvez encore progresser.

C’était un bon début à Prémanon, il ne restait plus qu’à confirmer sur l’international. C’est sûr que le classique n’est pas mon domaine de prédilection mais je me suis arrangé avec le Père Noël pour qu’il m’apporte un troisième poumon afin que je puisse courir… heu pardon classiquer parfaitement dans les bosses comme ce Norvégien qui ne tourne pas trop mal, Klaebo.

 

 

  • Avec Camille Laude et Hugo Lapalus, vous formez un trio battant. Diriez-vous qu’il existe entre vous une saine émulation ?

Même si je n’oublie pas que Lapalus vient de La Clusaz [sourire], il y a une super émulation dans le groupe France (pas seulement « ce trio »). Même si c’est un sport individuel, j’ai avant tout eu la sensation de faire partie d’une équipe. Je pense que le fait que l’on se serre tous les coudes est la force du groupe France.

  • Quel va être votre programme dans les prochains jours ?

Passer du bon temps en famille et avec les amis, tout en continuant à travailler pour la suite de la saison. Je n’ai pas plus de détails sur la programmation. Il faut encore que je passe deux trois coup de fil [Rires].

  • Au printemps, que vous faudrait-il pour que vous vous disiez que vous venez de vivre un bel hiver ?

Avec une médaille (sur une épreuve classique) au JO de Pyongchang je pourrais être satisfait de mon hiver. Non, plus sérieusement, pour moi me battre au maximum sur toutes les courses, c’est faire un bel hiver.

 

Photo : Facebook Tom Mancini/B. Tichit


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.