En Norvège, c’est l’heure des sélections pour les fondeurs français

L’hiver  a vraiment commencé pour les fondeurs français.  Ils sont arrivés hier soir, tard dans la soirée à Beitostolen, quand ils ne sont pas arrivés plus tôt, à l’exemple du team Grenoble : « Six mois que l’on se prépare et que l’on attendait ça ! Des conditions de ski comme on les aime : neige froide poudreuse, ciel bleu, paysages somptueux ; ce pour quoi on fait du ski de fond. », s’enthousiasme Maurice Manificat, sur son site Internet. « La tension monte, mais après 7 mois à s’entraîner, il est temps de voir le résultat et de remettre le dossard », s’impatiente Robin Duvillard.

 

Ils ont déjà skié en France”


Pour les tricolores, la fin de la préparation a été quelque peu différente des années précédentes, comme l’explique le Jurassien Alexis Jeannerod : « Au stade des Tuffes, j’ai pu profiter d’une boucle d’environ 4 min enneigée avec de la neige conservée depuis l’hiver dernier. C’était très intéressant de pouvoir faire les séances d’intensité en ski plutôt qu’en ski à roulettes. Les sensations sur les skis s’améliorent et j’espère qu’elles seront très bonnes cette semaine puisque l’heure des premières sélections est arrivée. »

Anouk Faivre-Picon, sa compatriote, fait le bilan : « Je crois que je n’aurai jamais autant skié que cette fin d’automne. Après une petite semaine de bon ski dans le Vercors, j’ai pu profiter de la boucle préparée avec soin par l’équipe du stade des Tuffes de Prémanon. »

La Pontissalienne précise le programme du week-end prochain : « En effet, après un stage d’une semaine, nous disputerons avec l’équipe de France, des courses FIS (10 km skate et 10 km classique individuels, ainsi qu’un sprint classique). Ces courses feront office de sélection pour les deux premières coupes du monde de la saison qui se courront à Gallivare (Suède) puis Kuusamo (Finlande). »

« Je me sens assez sereine pour les prochaines sélections des coupes du monde », assure Coraline Hugue. La preuve, la skieuse des Orres regarde déjà plus loin : « J’espère que vous me verrez sur Eurosport d’ores et déjà à Gallivare (Suède) les 24 et 25 novembre, et Kuusamo (Finlande) les 30, 1 et 2 décembre. »

 

Manon Locatelli souffre du dos… ”


530677_485739538123657_180401716_n.jpgManon Locatelli n’est pas tout à fait dans le même esprit concernant sa forme. En début de semaine dernière, elle s’est blessée au niveau du dos lors d’une séance de ski alpin. Conséquence : « Après un mauvais mouvement impossible de skier, je n’arrivais plus à lever ma jambe gauche, je suis rentrée doucement à ma voiture. Je suis descendue l’après-midi sur Montpellier pour rencontrer un médecin qui a l’habitude des blessures, puisqu’il s’occupe du club de Rugby de Montpellier. » Heureusement, le praticien n’a décelé aucune déchirure, mais a tout de même diagnostiqué un gros problème mécanique au niveau des vertèbres lombaires. « Après cinq jours de repos total et deux séances d’ostéopathie, mon dos commence à aller un peu mieux. J’espère que mon dos sera rétabli pour les sélections », rassure la jeune Dauphinoise.

 

Martin Fourcade présent”


Demain se déroulera déjà la sélection pour la coupe du monde de KO sprint skate. « Ce sera mon premier objectif de la saison, alors, pour ne rien laisser au hasard, ces deux dernières semaines ont été taillées sur mesure », mise Baptiste Gros, qui représentera la station du Semnoz tout au long de l’hiver.

Vendredi 16 novembre, lors du 15km individuel SK, les trois meilleurs Français seront sélectionnés pour la coupe du monde de Galivare. Parmi eux, Martin Fourcade. Le biathlète a pour premier objectif le 15 km libre  du 24 novembre, mais il doit auparavant passer cette étape norvégienne. Et obtenir une dérogation de la FIS. Maurice Manificat et Jean-Marc Gaillard ont déjà obtenu leur ticket.

Samedi 17 novembre, le KO sprint CL permettra de retenir deux tricolores pour la coupe du monde de Kusamo et, dimanche 18 novembre, au 15 km individuel CL, regard sur les coupes du monde de Kusamo et Canmore qui seront en jeu.

 

Laure Barthélémy absente”


En Norvège, Laure Barthélémy, opérée de la cheville, ne sera pas présente : « Il n’y aura donc pas de skis pour moi avant mi-décembre car je vais retourner à Saint-Raphaêl les deux premières semaines de décembre pour une phase dite de réathlétisation. »

Photos : Maurice Manificat et Robin Duvillard