Entre Tignes et Prémanon, les fondeurs donnent de leurs nouvelles

La neige est tombée. Les skis sont maintenant aux pieds des fondeurs de l’équipe de France. Déjà, à Tignes, ils ont pu évaluer leur forme. « Bien que je ne supporte pas très bien l’altitude, j’ai vraiment fait du bon ski sur ce stage. Certaines sensations que je n’avais pas ressenties depuis l’hiver dernier sont revenues et je me rends compte maintenant que j’ai hâte d’être au départ d’une course », confie Baptiste Gros, sur son site. Sur le glacier, Bastien Poirrier a eu quelques difficultés, le Vosgien s’étant « lamentablement écrasé le nez par terre » sur la piste des Tuffes il y a quinze jours environ : « Jusque-là c’est pas trop gênant, mais le problème c’est que je me suis défoncé le pouce gauche. Du coup je ne pouvais plus trop le bouger pendant une semaine, maintenant ça va mieux mais j’ai toujours un peu mal en skiant. »

« Pour ma part je commence à vraiment avoir de bonnes sensations techniquement ! Après le ski le matin, les après midi étaient occupées par de la course à pied, du ski roue, de la musculation et une intensité le vendredi avec une PMA en ski-roues classic dans la montée de Tignes », enchaîne Renaud Jay.

Cette semaine, il fera le déplacement dans le Jura où une piste a été tracée. Avant de rejoindre le Nordic Show à Chambéry.