Equipes de France : les principaux changements

Mercredi, la Fédération française de ski a officialisé la composition de ses équipes. Que faut-il retenir ? Quels sont les principaux changements ?

 

Chaque année, le moment est redouté. Il officialise les arrivées, mais aussi les départs en équipe fédérale. Certes, les athlètes ont été informés quelques jours plus tôt et n’attendent pas cette officialisation par un communiqué de presse pour être fixés sur leur sort. Néanmoins…

 

Combiné nordique

François Braud, nouveau leader d'une équipe de France remaniée (Photo : Agence Zoom)

François Braud, nouveau leader d’une équipe de France remaniée (Photo : Agence Zoom)

 

Il y a quelques jours, Nordic Magazine avait évoqué dans un article les bouleversements dans le combiné nordique. Geoffrey Lafarge, Samuel Guy et Nicolas Martin (qui a dès lors décidé d’arrêter) ne feront plus partie de l’équipe nationale en tant que partenaires d’entraînement. Ils l’ont appris la veille des championnats de France de combiné à Chaux-Neuve de la bouche d’Etienne Gouy, ex-entraîneur. Jason Lamy Chappuis et Sébastien Lacroix, eux, ont pris leur retraite à la fin de l’hiver.

C’est en effet une nouvelle ère qui va s’ouvrir dès ce printemps.  Elle va s’opérer sous la houlette de Jérôme Laheurte qui avait jusqu’ici en charge le saut. Il sera épaulé par Cyril Michaud-Fidey, qui a notamment entraîné l’équipe senior de ski de fond  du massif du Jura après une expérience très enrichissante en Suisse. Le rôle de François Braud, comme nouveau leader, sera important.

Le Véternat Antoine Gérard, que l’on a vu aux Mondiaux de Falun, rejoint un groupe également composé du Xonrupéen Nicolas Didier, des Jurassiens Hugo Buffard, Tom Balland et Laurent Mulethaler.

 

Saut

Paul Brasme incarne la relève (Photo : Agence Zoom)

Paul Brasme incarne la relève (Photo : Agence Zoom)

 

Peu de changements dans le saut à ski. L’équipe masculine n’est en rien modifiée. Gérard Colin et Robert Treitinger continueront à s’occuper de Vincent Descombes-Sevoie et Ronan Lamy Chappuis. Nicolas Mayer n’est plus coéquipier d’entraînement.

Le groupe placé sous la houlette de Nicolas Dessum et Nicolas Bal s’étoffe, de quoi espérer voir émerger la relève. Il passe de 2 à 7 athlètes autour de Jérémy Pointu et Arthur Royer. Avec évidence, Paul Brasme qui a réalisé de nombreux podiums en Coupe des Alpes, devrait être la pièce maîtresse du dispositif.

Chez les dames, Océane Avocat-Gros forme à elle seule le collectif jeunes-juniors. Le trio Julia Clair, Coline Mattel et Léa Lemare ne varie pas.

 

Fond

Aurore Jean quitte l'équipe de France (Photo : Agence Zoom)

Aurore Jean quitte l’équipe de France (Photo : Agence Zoom)

 

L’équipe de France de ski de fond féminin vole en éclats. Elles étaient cinq en groupe A il y a un an ; elles ne restent plus que deux : la Pontissalienne Anouk Faivre-Picon et l’Embrunaise Coraline Thomas-Hugue. La Fédération française de ski de fond officialise donc la sortie d’Aurore Jean. La Rousselande a connu une saison compliquée qui faisait suite à des ennuis de santé. La Jurassienne souffre depuis la saison 203-2014 de « douleurs aux coudes suite à un changement de technique en style classique au niveau de [sa] poussée », mais aussi « aux genoux, fragiles depuis [ses] débuts dans le ski. » Elle avait été contrainte à passer un mois au Centre européen de rééducation du sportif  (CERS) situé au Cap Breton dans les Landes. Ce qui n’avait pas facilité sa préparation.

Une autre représentante du Massif du Jura ne figure plus dans l’effectif de l’équipe de France de ski de fond. Il s’agit de Célia Aymonier. La jeune femme originaire des Fourgs, dans le Haut-Doubs, continuera néanmoins à porter les couleurs tricolores. A sa demande, elle rejoint les biathlètes qu’elle a déjà côtoyés par le passé puisqu’elle a été championne de France cadette dans la discipline.

« Après mûre réflexion, j’ai décidé de me lancer un nouveau challenge. Ce nouveau challenge consiste à changer de discipline. Je mets donc un terme à ma carrière en ski de fond pour en démarrer une nouvelle en biathlon, a écrit Célia Aymonier sur son site Internet. Pour être exacte, je devrais plutôt dire que je poursuis celle que j’avais commencée étant jeune et que j’avais mise entre parenthèses en 2007. Je pense trouver dans ce challenge plus d’épanouissement et j’espère beaucoup de réussite. » Elle sera partenaire d’entraînement et contrainte à passer par les sélections.

A noter qu’Anaël Huard, entraîneur des fondeuses française, a également arrêté. Le nom de son successeur n’est pas encore connu. Thibaut Chêne aura donc pour mission de préparer l’avenir ; il va s’occuper d’un groupe de 5 à 6 filles. Aurélie Dabudyk, 2e de la FIS Marathon Cup, n’est plus coéquipière d’entraînement.

C’est plus calme chez les hommes qui ont brillé aux championnats du monde de Falun. François Faivre conserve ses troupes, l’organisation du groupe sprint orchestrée par Cyril Burdet est conservée, elle a porté ses fruits.

Alexis Jeannerod,  Cyril Miranda et Mathias Wibault sortent des équipes de France quand Clément Arnault, ex-biathlète, et Lucas Chanavat rejoignent les sprinters.

 

Biathlon

Antonin Guigonnat rejoint le groupe A (Photo : Agence Zoom)

Antonin Guigonnat rejoint le groupe A (Photo : Agence Zoom)

 

A part l’arrivée surprise de Célia Aymonier chez les dames, c’est en douceur que les biathlètes passent d’une saison à l’autre. Il faut dire que les résultats ont été au rendez-vous. De quoi apporter de la sérénité et de la stabilité.

Chez les dames, le groupe A est maintenu à part Anaïs Chevalier qui va courir en IBU Cup. Chez les hommes, c’est Antonin Guigonnat qui prend la place laissée vacante par Alexis Bœuf. Le biathlète des Ménuires Dany Chavoutier, Mathieu Legrand et Emilien Personnaz partent quand d’autres arrivent : Morgan Lamure et Martin Perrillat-Bottonet.

Coline Varcin et Justine Braisaz gagnent du galon. Chez les jeunes juniors, arrivée d’Emily Battendier, Caroline Colombo et Lou Jeanmonnot au détriment d’Estelle Mougel.

On retiendra un changement dans le staff. Vincent Porret prend la suite de Loïs Habert.

 


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.