Et un, et deux, et trois… puis Grrrrr !

Pour les amoureux du nordique, cette journée est cochée en gras sur les agendas. Nos combinés, nos « mousquetaires » entrent en lice pour une médaille. Les résultats du saut remplissent d’espoir les inconditionnels. Quatrièmes, à une poignée de secondes de la boîte… Nous y croyons dur comme fer ! Allez, il ne faut pas manquer l’événement.

Direction Bois D’Amont et l’écran géant installé dans la salle polyvalente. 140 km et deux heures plus tard, je me retrouve parmi les fans. Les drapeaux sont déployés, les crécelles, les trompettes et les cornes de brume sont de sortie. Je n’échappe pas au maquillage tricolore. Je retrouve une pléiade de têtes connues. Normal, Bois D’Amont n’est pas la capitale du combiné pour rien !

A l’écran, la mine éblouissante de nos trois crosseurs. J’ai manqué le direct, mais je savoure le moment présent. Le record de médailles est pulvérisé. Quelle performance ! Situation idéale pour faire progresser cette discipline chez les jeunes skieurs. Qui plus est, avec trois garçons peu médiatisés, mais qui nous font savourer (humblement) leur domination. Nous applaudisons et nous nous disons que c’est de bon augure pour la suite de la journée.

 

A chaque apparition de nos idoles, c’est l’euphorie.

 

 

Coup de pistolet, ça y est on entre dans le vif du sujet. Dans un calme relatif, l’Allemagne s’élance, puis l’Autriche, la Norvège… Une bronca salue le départ de l’enfant du pays. Sébastien Lacroix vient de s’élancer. Premiers tours, à chaque apparition de nos idoles, c’est l’euphorie. Inutile d’espérer entendre les commentateurs. Plus que quelques secondes de retard sur la tête de course. Les crécelles tournent à tout va, on a du mal à s’entendre.

Sébastien Lacroix

 

Ostensiblement les pulsations cardiaques augmentent… Les cris d’encouragement fusent de tous côtés. Les commentaires vont bon train : « La glisse est bonne », « ça temporise devant, c’est tout bon », « Foué [François Braud] se bat, il est fort sur les skis en ce moment »… La salle amplifie ses encouragements, les bleus toujours à une portée de skis du trio de tête… Les kilomètres passent, les minutes s’égrènent. Sébastien analyse la physionomie de la course : « nous sommes isolés », « face au vent », « mauvais scénario » .

 

Nous avons les tripes nouées.

 

 

Le public commence à comprendre, mais n’abandonne pas les encouragements. Le réalisateur reste scotché sur le trio de tête, la tension baisse… Tout le monde salue sportivement la victoire des Norvégiens… L’arrivée de «Jezz» est accompagnée par des applaudissements nourris. Les interviews sont terribles. Nous écoutons religieusement. Nous avons les tripes nouées.

Chacun ressent l’immense déception de nos mousquetaires. Tous acquiescent aux paroles prononcées, adhèrent aux analyses. Heureusement, la « positive attitude » des bleus, rassure : « ensemble, on a vécu de belles choses », « c’était une belle expérience », « je serai présent aux Mondiaux, l’année prochaine »… L’assistance laisse échapper un soupir de soulagement.

Podium

 

Un instant, le pire nous a effleurés. Nous avons eu peur de l’annonce de fin de carrière de nos idoles ! Grégory (conscrit de «Jezz»), enveloppé dans deux drapeaux s’approche, il résume le sentiment général : « Avec tout ce qu’ils nous ont apporté, on est fier d’eux. On ne leur enlèvera pas leurs titres, leurs victoires… On sera là pour les accueillir à leur retour, là pour les soutenir dans les prochaines compétitions»

Franchement, je suis heureux d’avoir fait le déplacement. Regarder la télévision à la maison est une chose, partager une compétition avec une salle toute acquise à ses idoles est tout autre chose ! Vous souhaitez vivre ces moments intenses, alors rendez-vous pour saluer ces champions si sympa, tellement respectueux, tellement humains. Petit à petit, la salle se vide, les inconditionnels partagent un dernier verre de l’amitié et poursuivent leurs commentaires… Le nordique n’a pas finit de nous faire vibrer !

 

Photos : Agence Zoom

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.