Etienne Gouy : « Une médaille aux Mondiaux serait un beau cadeau pour moi »

Où en est l’équipe de France de combiné nordique avant l’hiver ? A quelques jours d’un nouveau stage à Val di Fiemme où doivent se dérouler les championnats du monde, le site Fisnc.com a rencontré l’entraîneur Etienne Gouy.
Nous vous proposons une traduction de l’article. 

 

201078_475892482445614_750358023_o.jpg 

Etienne Gouy, comment s’est passé l’été de votre point de vue et quel bilan dressez-vous après le Grand Prix d’été ?
Plusieurs de nos garçons manquent encore un peu d’expérience à un niveau élevé, mais heureusement, ces compétitions nous permettent de tester nos jeunes athlètes au cours de l’été et, bien sûr, nous en profitons ! Ils apprennent beaucoup, mais avec moins de stress que l’hiver. J’aime le Grand Prix d’été, il nous donne l’opportunité de voir où nous en sommes dans notre préparation. L’entraînement d’été est long et, avec le Grand Prix, on peut l’agrémenter !
Pour ce qui est des résultats, il y a eu des hauts et des bas, mais je suis confiant car nous avons vu beaucoup de bonnes choses dans les deux temps de l’épreuve. La partie saut n’était pas parfaite, mais cela va dans le bon sens. Je suis heureux de l’amélioration en ski-roues. Nous avons beaucoup travaillé cela et nos efforts semblent porter leurs fruits.

 

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur le programme estival des Français ? Qu’avez-vous fait lors des stages ?
Nous avons consacré la première partie de l’été à l’endurance (vélo, marche, ski-roues) et aux essais du matériel, en particulier avec les nouvelles combinaisons de saut. Nous avons alterné une semaine d’entraînement avec une semaine à la maison, et ainsi de suite. Nous avons gardé le même programme que ces dernières années pour le travail sur la  puissance, avec une formation plus pointue pour le ski.
Après le Grand Prix d’été, nous avons enchaîné des périodes plus courtes et plus spécifiques. Nous sommes allés à Courchevel. Ensuite, nous nous sommes également rendus à Seefeld, Predazzo, Oberstdorf et Hinterzarten.

 

10juillet131d.jpgVous avez mentionné que vous souhaitez mettre l’accent sur la performance de l’équipe cet hiver. Quels sont vos objectifs ?
Notre objectif est bien sûr les championnats du monde ! Nous avons une équipe qui se bat pour obtenir une médaille ! La dernière fois, nous nous sommes souvent contentés de la 4e place, ce qui a généré beaucoup de déceptions. Nous savons que nous avons le niveau pour être sur le podium. Ce sera une victoire pour moi si nous obtenons une médaille. En tant que coach, ce serait le plus beau cadeau que je puisse recevoir.

 

Jason Lamy Chappuis qui a déjà tout gagné a-t-il des difficultés pour se motiver ?
Jason est un grand sportif, il a du tonus et il est toujours motivé. Il sait qu’il peut encore s’améliorer et il travaille sans relâche pour y parvenir. Quand quelque chose ne va pas bien, son moral reste intact. Il trouve toujours une réponse positive à ces questions.
Au cours du premier stage, il est venu vers moi et m’a dit : « Salut Coach, tu n’a pas l’air très motivé. Viens, nous avons des médailles à décrocher cet hiver » (rires). Jason veut des médailles d’ici Sotchi, mais il sait aussi que beaucoup de bons athlètes travaillent dans le même dessein. Mais cela nous plait qu’il y ait une telle concurrence. Nous verrons donc cet hiver.

 

Maintenant que nous avons parlé de Jason, qu’en est-il des autres français de l’équipe A ? Quels sont leurs objectifs pour la prochaine saison ? Quelles sont leurs forces et ce qu’ils doivent améliorer ?
Comme Jason, Sébastien Lacroix va sauter avec des skis Fluege.de la saison prochaine. Le premier test a vraiment été intéressant et il a aussi testé les skis Salomon pour le ski de fond ,et il a beaucoup aimé. Au cours de la prochaine saison, Sébastien pourra certainement monter à plusieurs reprises sur le podium, il a beaucoup d’expérience car il est le plus ancien athlète du groupe. Il n’a jamais connu de victoire individuelle jusqu’à présent, il est toujours très motivé et améliore son niveau année après année. Après plusieurs saisons avec de mauvais résultats, il est vraiment sur la bonne voie depuis trois ans, en particulier dans le saut.
Maxime Laheurte est vraiment un athlète talentueux, mais ses résultats en ski n’étaient pas bons. Il a travaillé dur au cours des deux dernières années pour remédier à cette faiblesse. Nous avons vu de belles courses de lui cet été, il a gagné en confiance. Il va réussir quelques bonnes choses cet hiver, c’est sûr !
François Braud a connu des hauts et des bas tout l’été. Quand il est dans son bon jour, personne ne peut le suivre ! Il va lui falloir trouver le bon équilibre pour l’énergie et la motivation. Si son début de la saison est bon, François peut monter sur le podium pendant l’hiver.

Photos : Jason LamyChappuis et Dauphonordique.com