Comment Ronan Lamy Chappuis se prépare pour la Continental Cup

Ronan-Lamy-Chappuis-3.png

Entretien avec le sauteur jurassien, le matin même de la Continentel Cup de Courchevel. Il nous explique comment un athlète se prépare avant une compétition.

Ronan, c’est le grand jour ! En forme ?

oui oui, en grande forme.

 

Bien dormi ? Concentré ?

Oui ça va ! Pour le moment, je pense pas trop à la compétition. Mais ça va marcher.

 

Comment se sont déroulés les entraînements ?

j’ai bien sauté jeudi ; hier un peu moins bien. Mais ça reste de bons sauts.

 

Quelles longueurs ?

En entraînement, on part pas tous du même élan. Donc je ne peux pas trop comparer, mais j’ai fait des sauts à 125 m.  

 

Quel sera votre équipement ?

je vais avoir une bombine violet avec l’avant des bras bleu ! 

 

Qu’allez-vous faire jusqu’à la compétition ? Comment vous préparez-vous ?

On va faire du physique ce matin : des bons, des sprints, du physique tonique pour nous réveiller. Début d’après-midi cool et à 15h30 depart pour le tremplin.

 

Ecouter David Guetta m’aide à gérer mon stress

 

Ecouter de la musique vous détend ?

oui ça aide à faire partir le stress.

 

Que mettez-vous dans votre lecteur mp3 ?

De la musique qui bouge ! David Guetta.

 

Le petit déjeuner est-il spécial un jour de compétition ? Que mangez-vous ?

Oh non ! Un petit déjeuner comme tous les autres matins : du pain avec du miel, du jambon, du fromage, un thé et du jus d’orange.

 

Vos coéquipiers sont arrivés de Gerardmer. Vous ont-ils confié quelques informations sur vos adversaires ?

Non pas trop ! Les 3/4 des sauteurs qui étaient à Geradmer ne sont pas à Courchevel et on ne regarde pas trop les autres avant. On fait le bilan après la compétition.

 

Et avez-vous un truc, un geste… qui vous n’oubliez jamais avant de sauter… par superstition ?

Non, je n”ai pas de geste ! Juste être bien concentré.

 

Photo : Lauralee Perrier