Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Federico Pellegrino, Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique, vol à ski
Federico Pellegrino (ITA), Francesco De Fabiani (ITA) - Modica/NordicFocus.

Ski de fond

Federico Pellegrino, Francesco De Fabiani : le temps des explications

Pourquoi Federico Pellegrino et Francesco De Fabiani ont-ils décidé de s’entraîner avec l’équipe russe de Markus Cramer ? Dimanche, ils ont livré leur vérité pour faire taire les critiques.

Federico Pellegrino : « en course, nous verrons qui est le plus fort »

Dimanche soir, Federico Pellegrino et Francesco De Fabiani ont expliqué pourquoi ils avaient décidé de s’entraîner avec les troupes russes de Markus Cramer. Depuis quelques jours, cette annonce est très commentée de l’autre côté des Alpes. Sur Instagram, les deux athlètes ont répondu à nos confrères de Fondo Italia.

« La coupe du monde ne s’est pas déroulée comme je l’espérais et comme toute l’équipe l’espérait. À la fin de la saison, Marco Selle [leur entraîneur, NDLR] et la FISI [Fédération italienne des sports d’hiver] ont décidé de stopper leur collaboration, nous nous sommes donc retrouvés à envisager l’avenir différemment », a raconté le meilleur sprinteur de la planète au terme d’un hiver où son grand rival, le Norvégien Johannes Hoesflot Klæbo, a manqué plusieurs courses en raison de la pandémie de coronavirus.

Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique, vol à ski
Francesco De Fabiani (ITA), Federico Pellegrino (ITA) – Modica/NordicFocus.

A un an des Jeux olympiques de Pékin, Pellegrino et De Fabiani n’ont donc pas voulu « prendre de risques en restant en Italie », où forcément il va y avoir une réorganisation.

C’est la raison pour laquelle ils ont frappé à la porte de la Russie. « Kramer est l’entraîneur étranger que nous connaissons le mieux, car nous nous nous sommes souvent entraîné avec son équipe en Finlande ou à Ramsau. Notre ancien entraîneur, Stefano Saracco, avait une excellente relation avec lui, ils partage une vision assez similaire », explique le Valdôtain qui, au cours de l’interview, a de nouveau parlé de ses échanges avec le nageur Gregorio Paltrinieri. Le champion olympique du 1500 m nage libre était allé en Australie pendant huit mois après les Jeux de Rio de 2016 pour s’entraîner avec Mack Horton.

Federico Pellegrino, Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique, vol à ski
Federico Pellegrino (ITA) – Modica/NordicFocus.

Grâce à sa préparation des JO hors de ses frontières, le champion du monde des mondiaux de Lahti espère aussi « une bouffée d’air frais » et de nouvelles idées pour arriver en Chine, en février prochain, « au maximum de [son] potentiel ».

Federico Pellegrino a bien précisé qu’il n’avait rien d’un transfuge. C’est comme s’il se rendait à l’étranger pour poursuivre ses études dans le cadre d’un échange international. « Nous serons déjà de retour au sein l’équipe italienne en novembre. Pendant les courses, ce ne sera pas très différent de d’habitude », poursuit le compétiteur pour qui il y a beaucoup à apprendre. Surtout à veille d’une nouvelle période de quatre ans qui mènera aux Jeux de Milan-Cortina en 2026. Ce que confirme De Fabiani : « [Pellegrino] pourra rivaliser avec l’un des sprinteurs les plus forts de ces dernières saisons, Gleb Retivykh, mais surtout il retrouvera Ustiugov, un athlète complet, fort en sprint comme en distance. Il pourra ainsi devenir encore plus complet », dit-il. Et partager cette expérience avec le staff italien.

L'article continue sous la publicité
pub
Francesco De Fabiani, Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique, vol à ski
Francesco De Fabiani (ITA) – Modica/NordicFocus.

Bien sûr, les Russes attendent aussi beaucoup des Transalpins. « Ensuite, en compétition, nous verrons qui sera le plus fort », lâche Pellegrino.

Les deux vétérans ont aussi été accusés d’abandonner la relève en ne s’entraînant pas avec elle. « Beaucoup font une comparaison avec les Français, où des jeunes comme Lapalus et Lapierre grandissent aux côtés de Manificat et Gaillard. Mais contrairement à eux, qui ne sont jamais descendus du podium depuis plusieurs éditions des championnats du monde et des Jeux olympiques, nous avons quelques difficultés » à performer, estime le sprinteur qui voudrait bien que d’autres que lui et De Fabiani réalisent de bons résultats. Sans eux, avance-t-il, de nouvelles têtes peuvent émerger, portées par une rivalité inédite. Comme s’il faisait trop d’ombre.

Et de rappeler, encore une fois, qu’avec son coéquipier, il ne s’éloigne que six mois.

Pour l’heure, Pellegrino et De Fabiani ne savent pas à quoi va ressembler leur emploi du temps. Un groupe WhatsApp a bien été créé pour les échanges. « De temps en temps, ils écrivent en cyrillique, peut-être quand ils ne veulent pas qu’on les comprenne [rires]. Mais en vérité, on écrit en anglais, car le groupe est coaché ​​par Cramer qui est allemand », rapporte Pellegrino.

Les deux Italiens attendent le stage programmé mi-mai en Autriche pour discuter vraiment de la suite avec le coach de l’équipe russe. « Nous allons aussi nous entraîner en Italie, je sais qu’une longue période est prévue à Lavazè en août et à Val Senales en automne. Nous commencerons par Ramsau, mais cet été, nous irons aussi en Norvège, comme nous l’avons souvent fait ces dernières années ».

L'article continue sous la publicité
pub
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique, vol à ski
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski de fond

Sur le Bislett Stadion d'Oslo, Therese Johaug s'est battue contre elle-même pour signer un temps très proche des minima olympiques sur 10 000 mètres....

Ski nordique

17:00. Il y a deux semaines tout pile, le Norvégien Stian Hoelgaard annonçait son départ du Team Koteng, basé à Trondheim (Norvège). À l’époque,...

Rollerski

La Trollhättan Action Week, plus grand événement de ski-roues du royaume, et l'Association suédoise de ski s'associent pour développer la compétition.

Ski de fond

Connaissez-vous le frère de Johannes Hoesflot Klæbo ? Ce vendredi 7 mai, OKEY sort un nouveau titre, le premier sous le label Sony Music.

Ski de fond

Sergey Ustiugov estime que les prochains JO pourraient être ses derniers. Le Russe de 29 ans sort d'un hiver compliqué.

Ski nordique

Mats Arjes, Urs Lehmann, Sarah Lewis et Johan Eliasch brigueront le poste de président de la FIS le 4 juin prochain. Michel Vion, de...

Ski de fond

Therese Johaug de la partie aux Jeux olympiques à Tokyo cet été ? C'est en tout cas un nouvel objectif qui se profile devant...

Ski de fond

Après un mois de coupure, l'ensemble du Team Vercors Isère a reprise le chemin de l'entraînement au début du mois de mai. Le premier...