Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Team Vercors Isère, Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver
Les skieurs du Team Vercors Isère ont participé aux sélections organisées par la FFS - Quentin Joly/Jolypics

Ski de fond

Fin de l’hiver : ce qui attend les fondeurs du Team Vercors Isère

Rémi Salacroup, entraîneur du Team Vercors Isère, évoque la fin de saison de ses fondeurs.

Il reste un mois de compétitions avant de tirer le rideau sur une saison de ski de fond
2020-2021, perturbée par la situation sanitaire. Rémi Salacroup, entraîneur du Team Vercors Isère, évoque les futurs points de passage pour le groupe.

Les épreuves longues distances, qui devaient avoir lieu en France, ont été annulées. « Nous sommes obligés de nous tourner vers l’étranger et l’Italie en particulier, détaille le coach. Mais même de ce côté là, il y a des incertitudes. Le groupe reste patient et attentif. »

Pour Lou Reynaud (SN Chartreuse), Emilie Bulle (US Autrans), Jérémy Royer (SNB Chamrousse), Camille Laude et Lucas Gaillard (SA Méaudrais), qui jouent les différentes sélections, il reste trois courses OPA à viser : Prémanon (6-7 mars), Pokljuka (12-14 mars) et Oberwiesenthal (20-21 mars).

Les championnats de France de ski de fond et de biathlon, programmés du 26 au 28 mars aux Contamines-Montjoie, ont été confirmés.Ce sera l’objectif de fin de saison pour l’équipe qui aura à cœur « de bien terminer cet hiver, affiche Rémi Salacroup. Depuis le 1er janvier, il faut être prêt à tout moment sans savoir si l’on courra. Les coureurs m’ont impressionné. Il s’investissent et s’adaptent à la situation. »

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

En Haute-Savoie, à la fin du mois de mars, ils voudront « finir un hiver particulier de la meilleure des manières ».

Le team relève le défi de la Ski-24

Avec l’absence de compétitions, le staff a décidé de « profiter du mois de mars pour s’investir différemment dans la pratique du ski nordique et s’entraîner autrement ». Les organisateurs suisses de la Ski-24, qui n’ont pu maintenir leur épreuve normalement cette année, ont mis en place le Challenge #ski24athome. « Du 4 au 27 mars, il s’agira de former des équipes de 2 à 10 pour effectuer le plus de kilomètres possibles, avance l’entraîneur du Team Vercors Isère. Nous allons nous prendre au jeu. »

Des sorties d’entrainement devraient être aussi planifiées sur les Hauts-Plateaux du Vercors. 

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski de fond

A compter de ce 1er juillet, le constructeur Ford devient partenaire automobile de l'équipe nationale suédoise de ski de fond.

Ski de fond

Ski de fond : « Je ne voulais pas me retirer en étant dégoûté du ski de fond », avoue Théo Deswazière Il y a...

Ski de fond

Dès la rentrée scolaire d'août, Alexis Jeannerod, 31 ans, prendra la responsabilité de l'équipe de ski de fond du Giron Jurassien des moins de...

Ski de fond

Les deux fondeuses suédoises se rendront, le mois prochain, au col de Lavazè (Italie) pour un stage d'altitude.

Ski de fond

Début 2023, les sapeurs-pompiers disputeront leurs championnats de France aux Plans d'Hotonnes après deux années d'annulation.

Vu de Norge

Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

Ski de fond

6:27. A la fin du mois de mars, à quelques jours de la Reistadløpet et de l’Ylläs-Levi, dernière course de la saison, Théo Deswazière...

Biathlon

Ce lundi, c'était tir de précision sur les cibles électroniques du stade des Tuffes de Prémanon (Jura) pour l'équipe de France de biathlon.