Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver
Florine Grandclément (photo d'archives) - Laurent Mérat

Ski de fond

Florine Grandclément s’est lancée le défi de réaliser 200 km en une journée à La Féclaz

Florine Grandclément a réalisé 200 km de ski de fond sur la piste de La Clusaz, après 13 h 15 d’efforts.


Biathlon, biathlon programme, programme biathlon, nordic mag, biathlon 2024, ibu, ski nordique, ski de fond, ski, combiné, combiné nordique, saut, saut à ski, ibu cup, biathlon aujourd'hui, calendrier biathlon 2024, nordic mag biathlon, championnat du monde biathlon 2024, nove mesto, biathlon calendrier, coupe du monde biathlon 2024, ski nordique, julia simon, justine braisaz-bouchet, ski-nordique, émilien jacquelin, biathlon championnat du monde, biathlon programme aujourd'hui, coupe du monde de biathlon 2024, ski nordique net, nordic magazine, nordic

Florine Grandclément : « J’ai commencé à deux heures du matin »

Étudiante en troisième année de STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives) à Chambéry, Florine Grandclément est avant tout une adepte de nordique depuis son plus jeune âge. En tant que biathlète amatrice, la jeune Jurassienne de 20 ans ne peut pas pratiquer sa passion en compétition cette année, à cause de la situation sanitaire en France. Le 25 février dernier, elle s’est donnée le défi de réaliser 200 km de ski de fond en une journée sur la piste de La Féclaz, afin de pallier ce manque.

Ce dimanche, Florine Grandclément a répondu aux questions de Nordic Magazine.

  • Florine, qu’est-ce qui vous a poussé à réaliser ce défi ?

À cause du contexte sanitaire, toutes les courses de biathlon ont été annulées ou réservées aux athlètes élites, qui sont inscrites sur les listes ministérielles. Du coup, vu que je n’y avais pas accès, j’ai mis de côté la compétition de haut niveau. Je me suis donc consacré à temps plein aux cours de mon école.

Comme je n’avais plus de courses de biathlon au programme, je n’avais plus d’objectif, ni même de motivation pour m’entraîner. Quand j’ai compris que je n’aurais pas le droit de courir de la saison, j’ai décidé du jour au lendemain de me remotiver avec un objectif. L’objectif de base, c’était de faire 12 heures de ski sans m’arrêter.

À l’origine, ce challenge avait pour but de m’entrainer en vue de la Grande Traversée du Jura (GTJ). Malheureusement, les conditions de neige ne permettent pas de faire cette course. Mais bon, je me console en me disant que j’ai fais plus de kilomètres lors de mon défi que si j’avais fait cette compétition. Si l’an prochain la neige le permet, j’espère pouvoir me lancer dans cette course.

L'article continue sous la publicité
Biathlon, biathlon programme, programme biathlon, nordic mag, biathlon 2024, ibu, ski nordique, ski de fond, ski, combiné, combiné nordique, saut, saut à ski, ibu cup, biathlon aujourd'hui, calendrier biathlon 2024, nordic mag biathlon, championnat du monde biathlon 2024, nove mesto, biathlon calendrier, coupe du monde biathlon 2024, ski nordique, julia simon, justine braisaz-bouchet, ski-nordique, émilien jacquelin, biathlon championnat du monde, biathlon programme aujourd'hui, coupe du monde de biathlon 2024, ski nordique net, nordic magazine, nordic






  • Et sur le défi en lui même, comment ça s’est passé ?

J’ai commencé à deux heures du matin. La nuit, les conditions étaient glissantes et agréables à skier. Au bout de 6 h 15, je suis arrivée à 103 kilomètres. Vu que je me sentais bien, je me suis dit qu’en fonction de l’évolution des conditions, j’essaierai d’en faire 200. Malheureusement, la neige s’est dégradée dans l’après-midi. Et puis, c’était vraiment difficile avec la chaleur, j’avais la tête qui tournait, ce n’était pas évident.

Au bout de 12 heures, j’avais fait 183 kilomètres. À ce moment-là, j’ai un petit peu hésité à continuer, car j’étais vraiment dans le mal. Finalement, je me suis dit que j’allais peut-être faire ça qu’une fois dans ma vie, donc j’ai vraiment tenu à finir. Cela m’a fait donc fait un total de 200 km pour 13 h 15 d’effort et deux heures de pauses.

  • Vous avez réalisé ce défi toute seule ?

Tout au long du parcours, j’étais pratiquement toute seule. Pour reprendre des forces, j’allais de temps en temps à ma voiture sur le parking, où je me ravitaillais. À certains moments de la journée, des amies m’ont rejointe sur la piste. Je voudrais d’ailleurs en profiter pour remercier l’une d’entre elles, Léonie Harivel. Elle m’a accompagnée pendant près de 3 heures sur la piste, c’était génial. L’après-midi, une autre copine est venue avec moi, mais sinon, j’étais toute seule.

  • Physiquement, l’effort n’a pas été trop dur à encaisser pour vous ?

Si ! J’ai mis du temps à me remettre de ces 200 km. Je suis tombée malade après ce défi. J’ai eu des irritations aux poumons et à la trachée. Cela fait deux semaines que j’ai réalisé cet effort et je commence à peine à aller mieux. Ça m’a vraiment fatiguée.

  • Quelles sont vos ambitions à présent ?

Je n’ai pas forcément d’ambitions particulières. Je souhaite garder le biathlon en passion. Je me reconverti plus dans l’aspect longue distance avec des courses comme La Transjurassienne ou la GTJ. Des trucs de fou quoi… Mais après, ça ne me dérange pas de revenir faire des compétitions de biathlon si le contexte sanitaire le permet. C’est ma passion et ça me fait toujours plaisir d’en faire.

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

nordic mag, biathlon, biathlon programme, nordic magazine, nordicmag, programme biathlon, Justine Braisaz-Bouchet, Julia Simon, ski nordique, biathlon 2024, biathlon championnats du monde, émilien Jacquelin, nordic mag biathlon, dorothea Wierer, ibu cup, nordic biathlon, nordique mag, Nordic Magazine, ski de fond, saut à ski, saut, combiné, combiné nordique, première cible, biathlon magazine, dico du biathlon, vu de norge, planète nordic, Ski-nordique, Ski nordic, ski nordique
Running - Montres Connectées
Biathlon, biathlon programme, programme biathlon, nordic mag, biathlon 2024, ibu, ski nordique, ski de fond, ski, combiné, combiné nordique, saut, saut à ski, ibu cup, biathlon aujourd'hui, calendrier biathlon 2024, nordic mag biathlon, championnat du monde biathlon 2024, nove mesto, biathlon calendrier, coupe du monde biathlon 2024, ski nordique, julia simon, justine braisaz-bouchet, ski-nordique, émilien jacquelin, biathlon championnat du monde, biathlon programme aujourd'hui, coupe du monde de biathlon 2024, ski nordique net, nordic magazine, nordic
Chaussures - Textile
Decathlon (FR)
Equipement de randonnée
Decathlon National

A LIRE AUSSI

Biathlon

Alors que quelques unes des athlètes de l'équipe de France féminine de biathlon s'entraînent actuellement à Tignes (Savoie), Cyril Burdet, entraîneur des Bleues, revient...

Biathlon

Les athlètes de l'équipe féminine italienne de biathlon viennent de terminer leur premier stage de préparation. L'occasion de dresser un premier bilan.

Ski de fond

Petter Northug Jr a tout gagné en ski de fond, mais il est toujours un compétiteur hors pair. À l'occasion de l'Euro 2024, l'icône...

Biathlon

Au début du mois de mai, Emilien Claude a eu la mauvaise surprise d'apprendre son passage du groupe A au groupe B de l'équipe...

Biathlon

Les Bleues de l'équipe de France de biathlon ont investi le glacier de Tignes pour profiter du manteau neigeux toujours en place en Savoie.

Biathlon

Les effets du réchauffement climatique pourraient durement impacter le biathlon. Sa présence aux Jeux olympiques d'hiver serait en danger, d'après une étude récente.

Ski de fond

Quelques jours après l'annonce de la composition du TNE Coste - Fromageries Marcel Petite version 2024/2025, Maxime Grenard est au micro de Nordic Magazine.

Biathlon

L'équipe de France masculine de Biathlon sort le bleu de chauffe cette semaine du côté de Corrençon-en-Vercors. C'est la deuxième étape de la préparation...