François Braud : « Je vais me battre pour être champion de France »

Quelques jours avant les championnats de France de combiné nordique à Chaux-Neuve, entretien avec le Chamoniard François Braud. Il revient sur sa médaille d’or aux Mondiaux de Predazzo, parle de son ami Jason Lamy Chappuis et dévoile ses ambitions.

 

downloader.php.jpeg

François Braud et sa médaille d’or décrochée avec ses copains de l’équipe de France
en Italie (photo : Agence Zoom) 

 

François Braud, avec le recul, ça fait quoi d’être champion du monde de combiné nordique ?

Avec le recul, c’est énorme ! Je réalise davantage l’ampleur de cette médaille quand je suis à la maison, car beaucoup de personnes viennent me voir pour m’en parler. Je reçois encore beaucoup de messages de félicitations.

 

Cette saison aura vraiment consacré une bande de copains, on a même le sentiment que cette médaille d’or collective couronne une génération…

Oui, c’est vrai. On se connaît depuis nos débuts et on a évolué ensemble depuis les années 2000. En juniors,  nous étions toutes les années sur les podiums et, depuis que nous évoluons sur la coupe du monde A, ce podium nous échappait. Des 4es places, on a en cumulées, mais nous savions que nous étions capables d’être les meilleurs. Et on l’a fait ! Cette médaille d’or couronne beaucoup d’années de travail collectif, on est champions du monde. A nous tous, athlètes, coachs et tout l’encadrement, ça a donné un capital confiance énorme, et il faudra compter sur nous l’année prochaine.

 

downloader-1.php

 

« Cette médaille d’or
couronne beaucoup 
d’années de travail
collectif »
(Photo : Agence Zoom) 

 

Outre ce titre, votre hiver a également été marqué par un podium par équipe sur le site olympique de Sochi et une deuxième place (finalement contestée et annulée) lors du team sprint de Lathi avec votre ami Jason Lamy Chappuis ?

A Sochi, notre 2e place nous a donné beaucoup de force et de confiance pour aborder les mondiaux à 200%, on a tous aimé le site, le tremplin est vraiment bien et la piste de ski aussi. C’est bon pour l’année prochaine.
A Lahti, avec Jason, on se fait disqualifier, mais ça n’enlève rien à notre performance. Je suis déçu de la part du coach norvégien pour son manque de sportivité, sachant que eux aussi ont dépassé cette ligne à plusieurs reprises. On leur a montré aux mondiaux qui était les plus forts et ce n’est pas fini.

 

Je dois élever mon niveau de saut

downloader-2.php.jpeg

« Cette saison a été constructive pour moi » (photo : Agence Zoom)


D’ailleurs, vous qui partagez la chambre du triple vainqueur du globe de cristal, quel regard portez-vous sur les mondiaux hallucinants de Jason qui a glané quatre médailles en quatre courses ?

En ce qui concerne Jason, ses mondiaux ont été juste hallucinants : 4 médailles dont 3 en or. C’est monstrueux, mais ça ne me surprend pas. Je sais ça peu paraître bizarre, mais il fait ça avec tellement de facilité, ça coule tout seul. Mais derrière cette facilité, il y a énormément de travail et il le mérite. Il sait être là quand il le faut et il n’a pas fini de me surprendre !

 

Pour en revenir à vos résultats individuels, que retiendrez-vous de cette saison pré-olympique ?

En ce qui concerne mes résultats, cette saison a été constructive. J’ai été régulier dans mes résultats, toujours à fleurter avec le top 10. Mais pour que je sois tout le temps dans le top 10 je devrais élever mon niveau de saut car même si j’ai progressé en ski de fond, il faut que je parte devant à chaque fois, car, cette année, le niveau général sur les skis a augmenté et personne ne remonte 20 places comme avant. Mais cette médaille par équipe m’a donné beaucoup d’envie et de confiance pour retourner à l’entraînement et pouvoir revivre des moments comme celui-ci.

 downloader-3.php.jpeg

 

François Braud
à Chaux-Neuve
lors de la coupe
du monde
(photo : Agence Zoom) 


Le rideau tombera sur la saison à Chaux-Neuve pour les championnats de France samedi. Vous y retrouverez de nombreuses connaissances. L’envie de bien terminer sera là ?
Ce week-end, ce sont les championnats de France à Chaux-Neuve et j’ai envie d’être présent, je me sens bien en ce moment, je n’ai jamais été champion de France, mais plusieurs fois 2e. Donc je vais me battre jusqu’au bout. Le niveau sera élevé, avec Jason, Seb, max et les jeunes. Ce sera une belle compétition pour clôturer cette magnifique saison pour le combiné français.


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade