Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

François Gonon : « j’arrête ma carrière internationale »

L’orienteur jurassien rejoint l’encadrement de l’équipe nationale suisse. Une nouvelle vie qui va aussi l’emmener à participer à des trails, après sa 4e place à Sierre Zinal.

 

« Je ne porterai plus les couleurs de l’équipe de France ». François Gonon, coureur d’orientation, met fin à sa carrière internationale à 35 ans. Il tourne la page alors même qu’en 2014, il a été sacré champion de France. La saison dernière, le Jurassien d’adoption a également rapporté une médaille de bronze des championnats du monde d’Asiago en Italie.

 

L'article continue sous la publicité

pub

Un champion du monde

Quel palmarès pour l’orienteur tricolore ! A Aichi, en 2005, il a obtenu de l’argent aux Mondiaux ; c’était dans l’épreuve de relais… Une mise en bouche, car l’exploit allait arriver un peu plus tard. Lors des championnats du monde en France, en 2011, le Franc-Comtois décrochait l’or avec ses coéquipiers en relais, et, en individuel, il finissait sur la troisième marche du podium sur la longue distance. Une médaille de bronze, il en avait déjà obtenu une en longue distance aux championnats du monde de 2008 à Olomouc.  Ajoutons à cette liste une médaille d’argent en 2006 mais aux championnats d’Europe à Otepää.

 

Une belle opportunité

 

Depuis quelques mois, François Gonon s’interrogeait sur son avenir. Son contrat avec la gendarmerie étant arrivé à échéance, il lui fallait rebondir. La réponse à ses questions est arrivée de Suisse. La fédération suisse de course d’orientation lui a proposé de succéder à Pascal Wieser comme co-entraîneur de l’équipe élite helvète, actuellement la meilleure du monde. « Une belle opportunité », selon lui. Une première pour Swiss Orienteering qui n’a jamais fait appel à un coach étranger.

 

L'article continue sous la publicité

pub

FrancoisGonon

Entraîneur de l’élite mondiale

« Je vais m’occuper des hommes », précise-t-il. Des garçons qu’il connaît bien pour les avoir combattu lors des grandes rendez-vous, qu’ils s’appellent Fabien Hertner, Florian Howald, Daniel et Martin Hubmann Andreas et Matthias Kyburz ou encore Baptiste Rollier. Il les a d’ailleurs accompagné dans un WRE en Ecosse, sur les terres où la reine d’Angleterre passe ses étés, et à 80 km du centre de course des Mondiaux de 2015 (ils auront lieu à Inverness). Déjà, il a en ligne de mire une coupe du monde programmée en janvier en Australie.

« J’aurai en charge la préparation des stages, le traçage des séances, l’analyse de ces dernières à partir des données GPS, du chrono ou des vidéos que je vais tourner », explique encore l’orienteur.

 

Le Jura comme camp de base

Vivre dans le Jura a, d’après l’athlète, pesé dans la balance au moment de sa sélection : « Nous sommes la référence pour les cartes », rappelle l’ambassadeur du Conseil général du Jura et, dans l’hexagone, du club O’Jura Orientation. Si les Suisses ont deux centres d’entraînement à Zurich et Berne, le massif jurassien constitue pour eux un « camp de base » qu’il ne néglige jamais. Bien au contraire. Avec l’arrivée de François Gonon dans le staff, cette proximité ne peut que s’accroître.

Nul doute que la Suisse a aussi souhaité recruter un homme qui a déjà derrière lui quinze années d’expérience (et de résultats) au meilleur niveau.

L'article continue sous la publicité

pub

 

Sierre Zinal François Gonon

Thibaut Baronian et François Gonon à l’arrivée du Sierre Zinal.

 

Le trail comme terrain de jeu

François Gonon va continuer à porter des dossards, en CO avec son club suédois de Göteborg et comme traileur. En août, le coureur qui a déjà brillé côté France dans des courses, a surpris son monde : il a en effet fini quatrième et premier Français de la Sierre Zinal en Suisse, une redoutable classique valaisanne de 31 km remportée par Kilian Jornet. L’an prochain, il espère faire encore mieux  sur ce parcours cumulant 2 200 mètres de dénivelé en positif et 800 en négatif. « Il est important de se fixer des objectifs et de concentrer sur des courses importantes », conclut-il.

 

Photos : Nordic Magazine et Sierre Zinal (Olivier Isabelle)

L'article continue sous la publicité

pub
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique, vol à ski
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski nordique

Du 1er au 31 juillet, la Foulée Blanche met en place du Défi Estival. Quatre parcours seront mis en place pour le plus grand...

Biathlon

Le Cluse Vincent Vittoz, coach en chef des biathlètes masculins de l'équipe de France, donne un entretien à Nordic Magazine à la sortie du...

Ski nordique

L'Abbaye Ski-Club organise dimanche son troisième Abbaye Trophy en présence de Quentin Fillon-Maillet.

Biathlon

Frédéric Jean, le coach des biathlètes féminines de l'équipe de France, se confie à Nordic Magazine quelques heures avant la fin du stage de...

Biathlon

Oscar Lombardot, aperçu sur la coupe du monde en décembre dernier à Hochfilzen (Autriche), se confie à Nordic Magazine sur la fin de son...

Biathlon

Fraîchement reconduite dans le groupe B de l’équipe de France de biathlon aux côtés de Lou Jeanmonnot, Sophie Chauveau ou Camille Bened, la Haut-Savoyarde...

Ski de fond

Absente des listes des équipes de France dévoilée en début de semaine, Coralie Bentz, 25 ans, se confie dans les colonnes de Nordic Magazine...

Ski nordique

Les organisateurs de la Transju’trail prévue initialement les 5 et 6 juin dans le Jura sont contraints d’annuler l’événement en raison des conditions sanitaires.