Frédéric Jean avant le championnat de France aux Tuffes : « Il faut tout donner »

La veille de la seconde manche du championnat de France cadets à se dérouler sur la station des Rousses, à Prémanon, rencontre avec Frédéric Jean, qui a la particularité à fois de concourir et d’entraîner les Jurassiens. Selon lui, des podiums pourraient être enlevés par les locaux. Entretien.

 

Frederic_Jean.jpgFrédéric Jean, vous encadrez le groupe des biathlètes cadets au niveau du comité régional. Ce week-end aura lieu le championnat de France cadets : quels sont vos espoirs pour cette compétition ?
Effectivement cette année j’ai la “double étiquette” de coureur et d’entraîneur des biathètes cadets du Jura. Ce week end aura lieu aux Tuffes le championnat de France cadets ( la 2e manche). Je pense que plusieurs cadets jurassiens peuvent briller sur ces courses. Tout d’abord, ils ont la chance de courir à domicile sur un site qu’ils connaissent très bien et puis, au vu des résultats enregistrés lors de la première manche j’espère 2 ou 3 podiums et plusieurs top 15-20. 

 

Quels biathlètes représenteront le massif jurassien ?
Nous serons 19 biathlètes au total (10 du Jura et 9 du Doubs). L’ambiance de l’équipe est bonne et puis avec l’épreuve du relais de dimanche, nous pouvons sans problème jouer podium voire la victoire. Les niveaux sont différents avec des cadets 1re année et des cadets 2e année, mais ils ont montré de belles choses.  

 

La compétition se déroulera sur le nouveau stade des Tuffes. Comment le trouvez-vous ? Quelles sont ses spécificités ?
C’est un outil de travail spectaculaire avec un stand de tir avec 30 cibles et une piste très sympa. Il y a souvent du vent mais il faut faire avec. L’arrivée au stand de tir n’est pas facile avec une petite montée ; il faut donc être très vigilant… 

 

Ce week-end aura également lieu une étape du biathlon challenge. Concourrez-vous et quels seront vos objectifs sur cette compétition qui pourrait réunir les meilleurs Français en l’absence de coupe du monde ?
Je cours également. Je n’ai pas d’objectif particulier. Je vais simplement essayer de mettre en application le travail fait ces derniers temps en étant plus à l’attaque sur mes tirs. Ce ne sont pas des sélections mais cela ne change rien pour moi. Il faut tout donner et montrer l’exemple aux plus jeunes ! 

 

Photo : Isabelle Begon.