Frédéric Jean : « sur le massif du Jura, l’objectif est de gagner le SkiTour »

Frédéric Jean est un biathlète qui, depuis le début de la saison, anime le challenge régional des courses populaires du massif jurassien. Le fondeur de Bois d’Amont en a gagné trois sur quatre. Entretien avec la nouvelle recrue du team Salomon qui sera, dimanche, à la Nordique des Crêtes dans les Vosges.

Capture-d-ecran-2013-01-22-a-15.06.41.png

Frédéric Jean, maillot jaune sur la Ronde des Cimes, a cédé la place de leader à Xavier Thevenard,
ici à sa droite. 

 

On dit : Jamais deux sans trois. Avec la Traversée de la Haute-Joux, c’est chose faite !
Oui, comme on dit : jamais 2 sans 3 ! Je suis content car pour le moment, les longues se passent plutôt bien.  Mais je veux bien inventer un dicton qui dise : jamais 3 sans 4… Je suis preneur.

Risouxloppet, Ronde des Cimes et Traversée de la Haute-Joux : quelle a été la victoire la plus difficile à enlever ?
Je pense que la victoire la plus difficile a été la Haute Joux car je me suis retrouvé devant. Les sensations étaient bonnes et je suis parti de très loin. Mais, dans les cinq derniers kilomètres, je n’étais pas terrible mais j’ai géré l’effort pour remporter la course. Sur la Ronde, je me sentais mieux physiquement et c’était différent.

 

Dimanche dans les Vosges”

 

Donnez-nous votre recette ! A quoi devez-vous cette domination dans le SkiTour ?
La recette ? À vrai dire, je ne sais pas trop. Je pense qu’on a, tous, notre propre recette. J’essaie simplement de bien m’organiser avec mon emploi pour m’entraîner. J’ai fait le choix à la fin de la saison dernière de mixer biathlon et longues. J’ai réalisé pour cela un peu plus de séances longues mais surtout une saison de vélo avec des épreuves plutôt longues par rapport au biathlon et je pense que ça m’a beaucoup aidé.

Malgré tout, vous ne portez pas le maillot jaune de leader. Regrettez-vous votre absence des Belles Combes ?
Aucun regrets car je ne suis pas un grand classiqueur ! J’en fais souvent à l’entraînement, mais je n’ai pas encore franchi le cap sur les courses…

Serez-vous à l’Envolée nordique ce dimanche ?
Je ne serai pas au départ de l’Envolée. Je vais participer à une épreuve du Marathon ski tour dans les Vosges. Avec le team Salomon, nous sommes représentés sur ce  circuit et comme la plupart des coureurs Salomon seront à la Foulée blanche, je serai sur la Nordique des crêtes. Mais il me semble qu’il y aura quand même de la combinaison Salomon sur l’Envolée…

 

Tout le team Salomon à la Transjurassienne”

 

L’objectif n’est-il pas de reconquérir le maillot jaune ?

Au départ de la Risouxloppet, je ne savais pas qu’il y avait un classement SkiTour. Depuis, avec les victoires, l’objectif sera d’aller chercher le maillot jaune. Par contre, je ne pourrai plus le porter sur les courses car je vais manquer des étapes. Pour être classé, il faut faire 5 épreuves. Je vais pouvoir en faire encore 2 ou 3. Avec plus de 5 courses, l’objectif est de remporter le général.

Vous appartenez au team Salomon Longues distances. Cela a-t-il changé quelque chose pour vous cet hiver ?

C’est ma première année au sein du team Salomon et j’en suis ravi ! Chez Salomon, l’ambiance est top. J’ai pu le voir depuis maintenant trois ans sur le biathlon avec une super équipe ! Mais, lors de la présentation du team durant le week-end lors du Nordic show, on a bien rigolé. Il y a de bons coureurs. Quand un coureur gagne, c’est tout le team qui est content. Le team est à l’image d’une équipe de vélo…  Sur les épreuves mythiques ou autres longues, il y a toujours les ambassadeurs Salomon ou bien Emmanuelle Messner pour tendre le bidon, le gel ou la veste à l’arrivée. C’est vraiment sympa ! C’est une ambiance qui me plaît et ce format de courses aussi. Avec Salomon, le profite aussi de l’aide logistique et matériel.

Et la Transju ? Quel est votre projet pour la première course de ski de fond de France ?
Je serai bien au départ. L’an dernier, j’avais vécu un calvaire mais j’espère que cette année, ça se passera bien mieux ! Je n’ai pas la prétention d’annoncer un résultat car c’est une épreuve très longue et particulière. Je veux simplement gérer mon effort physique et tactique pour réussir du mieux possible. Tout le team Salomon sera présent. A nous de montrer un peu nos combinaisons rouge et noir !