Garmisch-Partenkirchen : le doublé pour Kamil Stoch

SAUT – Une victoire polonaise, des Norvégiens en forme, des Autrichiens à côté de la plaque, des Français sortis avant la finale : le concours du jour de l’An n’a pas fait de cadeaux aux sauteurs de la Tournée des Quatre Tremplins.

 

 

Kamil Stoch a remporté, lundi, en Autriche, la seconde étape de la 66e Tournée des Quatre Tremplins. Une deuxième victoire depuis le début de la compétition.

Le concours du nouvel An de Garmisch-Partenkirchen est un moment particulier dans la saison. Imaginez vingt-cinq duels disputés le 1er janvier dans le Große Olympiaschanze, (le « grand tremplin olympique ») où a pris place la foule des grands jours. Du grand spectacle pour lequel ni le Suisse Simon Ammann, ni le Japonais Noriaki Kasaï n’ont réussi à se qualifier.

La première manche a été fatale pour Stefan Kraft. L’Autrichien n’est pas n’importe qui. Celui dont la presse soulignait récemment l’« instinct particulier du tueur » a déjà remporté la Tournée en 2015. C’est donc un favori à la victoire qui a été écarté, à une quarantaine de jours des Jeux olympiques de Pyeongchang.

L’Autriche n’a pas été à la fête aujourd’hui. Gregor Schlierenzauer qui vient à peine de rentrer de blessure, a été le seul à limiter la casse.

Gregor Deschwanden (SUI).

Vincent Descombes-Sevoie (FRA).

Jonathan Learoyd (FRA).

Le Français Vincent Descombes-Sevoie n’a pas connu meilleur sort. Opposé à Andreas Stjernen, il a sauté 118 m. En volant 132 m, son adversaire norvégien ne lui a laissé aucune chance. Quant au jeune Learoyd, son coéquipier, il suffisait d’observer son mouvement de tête une fois posée dans la raquette pour comprendre qu’il n’était pas satisfait de ses 113 m. Johann Andre Forfang, son binôme, n’a pas non plus fait des étincelles. Mais c’était tout de même mieux que le sauteur de Courchevel.

A noter que le Suisse Gregor Deschwanden, 22e à Oberstdorf, n’est pas passé à la trappe. Il allait finir au 30e rang.

L’entraîneur allemand, Werner Schuster.

Avant la finale, la plus longue distance a été réalisée par le Japonais Junshiro Kobayashi : 137 m. Mais, avec 135,5 m, c’est le Polonais Kamil Stoch qui occupait la tête du classement provisoire où les aigles allemands figuraient aussi en bonne place (3 athlètes dans les 10).

Au second round, Daniel André Tande, avec 139 m, a été le premier à relever le niveau, rejoint un peu plus tard par Johann André Forfang (138,5 m), puis Anders Fannemel. La Norvège était à la fête. Andreas Stjernen (137,5 m) a même occupé la position de leader, pourtant menacée par un Peter Prevc en grande forme. C’est l’Allemand Richard Freitag (à la belle moustache) qui l’a détrôné (137 m).
 

 
Il restait alors une poignée de concurrents. Dont Kamil Stoch qui, dans des conditions de vent difficiles, a réussi à s’imposer, avec 139,5 m.

Kamil Stoch (POL).

Dans l’histoire de la Tournée, il est le 19e sauteur à réussir le doublé sur les deux premières étapes. Lors du concours des rois le week-end prochain, se succédera-t-il à lui-même au prestigieux palmarès ? Il rejoint en tout cas l’Autriche en grand favori.

 

Télécharger (PDF, 287KB)

 

Photo : NordicFocus

 

La suite de la Tournée des Quatre Tremplins :

  • Jeudi 4 janvier: Innsbruck (Autriche)
  • Samedi 6 janvier: Bischofshofen (Autriche)

Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.