Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Gaspard Cuenot : « je vise un top 10 aux championnats du monde »

Pour sa dernbière année en junior, Gaspard Cuenot a des ambitions. « J’ai comme objectif principal les championnats du monde junior où je souhaite obtenir un top 10 », dit-il à Nordic Magazine. S’il veut réussir, il doit améliorer son tir. Entretien.

 

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 


Compte tenu de votre palmarès de l’hiver dernier, on se dit que pour vous, chez les juniors, tout est possible. Une place dans le Top 10 est-elle atteignable selon vous ?
J’ai beaucoup d’attentes pour cette saison. En effet, c’est ma dernière année en catégorie junior. De ce fait, je laisserai le ski de fond de côté pour me focaliser sur le biathlon. J’ai comme objectif principal les championnats du monde junior où je souhaite obtenir un top 10, ainsi que les championnats d’Europe junior. Mais tout d’abord, il faudra obtenir des résultats de qualité lors les courses de sélection.

 

Comment s’est déroulé votre entraînement estival ? Avez-vous travaillé le tir, votre point faible ?
Ma préparation estivale s’est déroulée au mieux. Physiquement, je suis meilleur que les années précédentes. Aucune blessure n’a entravé mon programme. Cependant mon handicap reste le tir, j’ai encore des difficultés. Je le travaille.

 

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

Biathlète et jurassien : deux handicaps quand on veut évoluer en Suisse dans le haut niveau ?
Il n’est pas facile d’évoluer en tant que biathlète dans le Jura. En effet, il n’y a pas de structure, ni d’installations spécifiques, ni d’entraîneurs spécialistes. J’ai de la chance d’avoir mes parents qui m’aident beaucoup. De plus, depuis une année, un petit team s’est formé autour de moi et mon frère Jules.

 

Pourtant, c’est à Andermatt, en Suisse allemande, que vous effectuez la majeure partie de vos camps ?
Depuis 4 ans, je m’entraîne dans les installations nationales d’Andermatt. Là, on y trouve un stand de tir, une piste de ski-roues, une salle de fitness. On effectue environ 8 semaines de stage par année dans ce centre. Le programme peut sembler un peu monotone mais le travail y est de qualité.

 

 

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

J’admire Vincent Defrasne”


En senior, qui selon vous peut défendre avec brio l’équipe de Suisse dans les prochains mois ?
A la fin de l’hiver passé, Matthias Simmen et Thomas Frei ont mis un terme à leur carrière. Demain, on retrouvera certainement Benjamin Weger et Simon Hallenbarter comme meneurs de groupe.

 

Vous êtes un admirateur de Vincent Defrasne : pourquoi ?
Mon entraîneur du Giron Jurassien, Cyril Michaux-Fidey, m’a souvent parlé de Vincent Defrasne comme étant un grand travailleur mais aussi une personne sympathique et simple. J’ai beaucoup de respect pour sa carrière sportive mais j’admire tout particulièrement sa mentalité qui ont fait de lui une superbe personne.

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

 

Vous êtes également un habitué d’Arçon.
Une trentaine de kilomètres séparent ma maison du stade d’Arçon. Là se trouve des installations parfaites pour travailler sérieusement. J’y vais la plupart du temps accompagné de mon frère en week-end ou lors des vacances scolaires. Il est sympa d’être entouré d’autres athlètes et de se comparer. Nous avons beaucoup de chance de pouvoir collaborer de cette façon.

 

Je m’attends à un grand Jules aux JO de la jeunesse”

 

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

Un pronostic pour votre frère, Jules Cuenot ?
Il est en super forme. De plus, il a la capacité rare de l’homme qui fait tomber les cibles dans les grands événements. Il est capable de tout le jour j. Cette année, il se consacrera au biathlon sur les épreuves internationales. Il souhaite de plus, briller dans les coupes suisses de ski de fond. J’attends de lui plusieurs podiums aux championnats suisses dans les deux disciplines. Je crois qu’il cache son jeu en vue des JO de la jeunesse qui auront lieu à Innsbruck. Je m’attends à du grand Jules !

 

Le programme des prochaines semaines ?
Durant les dix prochains jours, je serai en stage à Andermatt. Pendant ces entraînements, je vais me focaliser sur le tir pour arriver confiant sur la neige. Puis les weekends qui suivent seront consacrés aux premières courses de sélection pour les IBU Cup et les Championnats du Monde Juniors.

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

Facebook

A LIRE AUSSI

Rollerski

Pour Nordic Magazine, Arnaud du Pasquier revient en longueur sur le Dupaski Festival, l'événement de ski-roues qu'il a mis en place en quelques semaines.

Ski de fond

Dans un peu moins de deux mois, le Suisse Dario Cologna, néo-retraité, participera au marathon de Londres. Avec un objectif ambitieux.

Ski de fond

6:36. Cet été, Ilya Chernousov, fondeur russe mari de Selina Gasparin et naturalisé suisse en 2020, est devenu le coach de l’équipe nationale de...

Ski de fond

Swiss-Ski vient de nommer Lars Broennimann comme chef du ski de fond. Scientifique du sport âgé de 38 ans, il succédera cet automne à...

Rollerski

Revivez les meilleurs moments des mass-starts classique du Dupaski Festival, disputées autour de Porsel (Suisse) ce samedi, en images.

Rollerski

12:07. Nouveau venu dans les rangs du TNE Coste – Fromageries Marcel Petite, Jérémy Royer a marqué les esprits dès sa première course disputée...

Rollerski

9:46. Longtemps, l’Iséroise Juliette Ducordeau, sortie des collectifs fédéraux ce printemps et de retour dans les rangs du Team Vercors Isère, a tenu tête...

Rollerski

Vivez les mass-starts 30 et 50 kilomètres classique de rollerski du Dupaski Festival en direct vidéo avec Nordic Magazine.