Gérard Agnellet : « Le team, c’est un peu notre deuxième famille »

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

Vainqueur de l’Envolée nordique la semaine dernière avec Christophe Périllat, vainqueur de la Transchampsaurine ce dimanche, Gérard Agnellet illustre la domination des coureurs du Haute-Savoie nordic team sur les longues distances cette saison. Le fondeur de La Clusaz est fier et reconnaissant de faire partie de cette prestigieuse équipe. Après une blessure au biceps début janvier, le jeune homme prend les objectifs les uns après les autres en rêvant de retrouver le circuit européen et de glaner un titre par équipes lors des championnats de France.

 

 

 

Dimanche, vous avez remporté la Transchampsaurine en solitaire. Comment avez-vous vécu cette course ?
Plutôt bien. J’avais pour objectif du week-end la victoire sur ce 42 km qui est un format de course qui me plait beaucoup. Après une déception sur la course du samedi, j’avais les crocs au départ. Je suis parti assez vite dans la course vers le km 10 dans la grande difficulté de la journée, une montée en continue de 5km qu’on avait minutieusement reconnu la veille. Du coup je me suis retrouvé seul et j’ai décidé de tenter le coup en solitaire même si je savais qu’il y aurait pas mal de vent de face et de coté sur les plateaux… Et l’écart a continué d’augmenter jusqu’à l’arrivée. Je me sentais très bien physiquement, Jeannot nous avait, comme d’habitude, préparé de super skis, et avec des skis Salomon au pied ça ne peut que aller très vite !

 

Cette victoire intervient une semaine après votre victoire avec Christophe Perrillat à l’Envolée nordique. Le moins qu’on puisse dire, c’est que vous êtes actuellement en force.
Oui je suis sur une bonne passe actuellement, tout comme les autres membres d’Haute-Savoie Nordic Team. L’Envolée Nordique s’est très bien passée pour nous avec un triplé. C’était un plaisir de courir avec Christophe et de remporter la course à deux, d’autant plus qu’il il y a encore très peu de temps je le regardais courir en coupe du monde à la télé.

 

 

 

Comment vous êtes-vous préparé ?
Sur la préparation, rien de spécifique. Depuis 2 ans maintenant je suis le programme de Jean Herody, notre entraineur du Haute-Savoie Nordic Team. Toute la préparation estivale s’est très bien passée, sans souci particulier. J’avais pour objectif la coupe du monde de La Clusaz, chez moi à domicile, mais la météo a eu raison de nous !!! Une déchirure au biceps début janvier est venu me contredire dans mon 2e objectif qui était les mondiaux -23ans, qui on lieu actuellement. Donc depuis je prends les courses les unes après les autres avec pour intention de donner le meilleur de moi, me faire plaisir et jouer devant .

 

Avez-vous des ambitions pour le Marathon ski tour ?
Honnêtement ce n’est pas le circuit que je privilégie cette année. Peut-être que si je ne réussi pas mes prochains objectifs je l’envisagerai, encore plus si j’ai une chance de jouer le général.

 

 

Un team comme le notre est une chance énorme pour les jeunes Haut Savoyards

 

 

Vous êtes membres du Haute-Savoie Nordic Team. Qu’est-ce que cela vous apporte ?
Enormément de choses ! Tant au niveau sportif, que logistique, qu’humainement parlant. Je pense que les résultats du team depuis ces dernières saisons parlent d’eux même. Quand on retrouve un médaillé olympique, un vice champion du monde -23ans, un sprinteur qui fait un podium en coupe du monde, ou encore un vainqueur d’une des plus grandes courses populaires au monde: la Transjurasienne, cela veut dire ce que ça veut dire. Le groupe vit bien, tout le monde se tire vers le haut en apprenant des qualités de chacun. Nous sommes avant tout une bande de copains qui avons tous une passion commune pour le ski de fond et avec tous le même but : repousser nos limites, donner le meilleur de soi et aller le plus haut et le plus loin possible dans la compétition. Le team c’est un peu notre deuxième famille, quand ça ne va pas, on sait que les copains sont la pour nous remonter le moral, et quand un de nous réussit, on est tous super heureux autant que si c’était pour soi. En février dernier, quand Ivan a eu sa médaille olympique, nous avons tous fondu en larmes surtout quand on connaît son parcours. Ivan est l’athlète typique du team. Sans le team il n’aurait jamais continuer le haut niveau et n’aurait jamais réaliser son rêve d’enfant ! Je suis conscient qu’un team comme le notre est une chance énorme pour les jeunes Haut Savoyards qui sortent du comité et qui ne font pas partie des groupes fédéraux mais veulent continuer le haut niveau et atteindre leurs rêves !!! Sans nos partenaires de longue date et tous nos partenaires privés, nous ne serions pas là où nous le sommes aujourd’hui et nous ne pourrions pas continuer de faire notre passion et réaliser notre rêve Je tiens à leur dire un grand MERCI .

 

 

 

Ce week-end, disputerez-vous La Transjurassienne ? Quel est votre objectif ?

J’aurais bien aimé participer à cette course mais malheureusement je n’y serai pas… J’espère pouvoir la faire très vite car c’est une course qui me fait rêver et que j’aimerais gagner. En vue des objectifs de la fin de saison 2015, cette course ne fait pas partie de mes plans et donc je ne serai pas au départ de la Transjurasienne 2015.

 

 

J’ai commencé par l’alpin puis j’ai adoré le ski de fond

 

 

Et après, quel est votre programme ?
Mon objectif est de remonter en Coupe d’Europe (Circuit OPA Cup ) et de terminer la saison sur ce circuit avec la ferme intention de claquer un/des gros coups sur les courses en skate. J’aimerais aussi bien terminer la saison sur les championnats de France et surtout sur une course qui me tient particulièrement à cœur, ramener un titre de champion de France des clubs avec La Clusaz.

 

Un petit mot sur vous, comment êtes-vous venu au ski de fond ?
J’ai commencé par le ski alpin très jeune, puis avec l’école nous avons eu la chance de pratiquer du ski de fond. J’ai adoré ça, l’effort physique et les valeurs du ski de fond m’ont conforté dans ma décision. Ma première compétition a été « les jeunes planches », une course scolaire. Puis je suis rentré au club des sports de La Clusaz à l’âge de 8 ans. Le faite d’avoir un grand champion comme Vincent Vittoz au club a beaucoup joué aussi dans mon choix. Vincent était mon idole et il l’est encore aujourd’hui. J’ai ensuite continué le ski de fond au comité Mont Blanc et maintenant je suis membre d’Haute Savoie Nordic Team.

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski, tremplin des Tuffes

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.