Gliss’ade de Métabief : les combinés mâtent les fondeurs

Ce mercredi soir, le combiné des Contamines Nicolas Martin a remporté la Gliss’ade de Métabief devant Fred Baud et Sébastien Lacroix. Retour sur une soirée aussi sportive que conviviale.

Capture-d-ecran-2012-12-26-a-20.18.52.pngNicolas Martin, sur ses terres d’adoption, s’est imposé en solo à l’issue de 5,9 km de descente.

Organisée par l’Olympic Mont d’Or, le club de cœur d’Alexandre Rousselet, la Gliss’ade de Métabief, seconde édition, a réuni un plateau sportif qui ferait pâlir plus d’une organisation : toute l’équipe de France A de combiné nordique était là, les champions olympiques Vincent Defrasne et Jason Lamy Chappuis, Manu Jonnier…

Tous étaient là pour la même raison : s’amuser sur les skis de fond sur cette course au profil descendant entre le Morond et le front des pistes de descente de la station de Métabief. La route a même été enneigée pour arriver devant le Gliss’café, l’établissement d’Alex Rousselet.

Un top 5 composé de combinés !

Et sur les 5,9 km de descente plus ou moins pentue, ce sont les combinés qui tirent leur épingle du jeu face aux fondeurs. Nicolas Martin des Contamines s’impose dans la nuit doubiste, devant le local du jour Fred Baud et Sébastien Lacroix, en pleine bourre sur le circuit mondial du combiné nordique. « Au début, je les ai vus partir tout schuss en me disant ils sont fous, mais ils connaissaient la piste. J’aurais dû les suivre de suite mais j’étais un peu perdu. C’était super sympa. Ça chauffe les cuisses assez vite, la nuit donne l’impression d’aller très vite et la neige brassante nous contraint à être attentif », confiait le Bois d’Amonier sur la ligne d’arrivée.

« C’était rock’n’roll, vraiment chaud techniquement ! Je suis content d’être arrivé en bas avec les skis et les cannes intacts, s’amusait Vincent Defrasne, grand copain d’Alex Rousselet. Du ski de descente avec des skis de fond et une frontale, on n’a pas l’habitude mais c’était chouette.»

De son côté, le vainqueur du soir savourait aussi : « On était là avec les copains de l’équipe. Ça fout la trouille et c’est ça qui est bon, confiait Nicolas Martin. On voit rien en fait, la nuit accentue la sensation de vitesse, c’est génial ! C’est à la chance… Bon, j’ai l’avantage de connaître le coin car j’habite ici maintenant mais entre le faire en VTT ou à pied, c’est un peu différent de le faire en ski de nuit !»

Defrasne et Lamy Chappuis ont la cote

Après cette soirée sympathique, les combinés privés de coupe de France à Chaux-Neuve vendredi ont prévu un chrono ce jeudi matin et continueront de skier jusqu’à la reprise de la coupe du monde. De son côté, Alex Rousselet remerciait les bénévoles : « On voulait un événement festif, on a du beau monde au départ malgré des conditions météo pas top. Mais les bénévoles ont fait un super boulot : on arrive dans une station, la route est enneigée pour la course, pour moi, c’est une belle réussite ! »

Cette première épreuve du challenge des Monts de Joux a aussi permis de mesurer la popularité des athlètes. Et à ce petit jeu, les deux champions oylmpiques du soir ont largement gagné dans le coeur des spectateurs venus de région parisienne ou du Nord. Avec un avantage certain pour Jason courtisé un long moment après son arrivée en 7e place.

CLASSEMENT

Dames
1 Perrine Blanc
2 Clémence Béliard
3 Clémentine Laurence
4 Laure Coste
5 Sophie Lampert

Hommes
1 Nicolas Martin
2 Frédéric Baud
3 Sébastien Lacroix
4 François Braud
5 Marius Besançon
6 Jarno Bouveret
7 Jason Lamy Chappuis
8 Adrien Mantez
9 Thomas Rosset
10 Gauthier Airiau

 

Capture-d-ecran-2012-12-26-a-20.17.51.pngMention spéciale pour cette bûcheronne fondeuse…

Capture-d-ecran-2012-12-26-a-20.18.14.png

… et sa copine Porcinet. Les filles ont mis l’ambiance !

Capture-d-ecran-2012-12-26-a-20.18.44.pngFred Baud l’a joué en tenue d’époque, très classe.

Capture-d-ecran-2012-12-26-a-20.19.29.pngJason Lamy Chappuis a pu mesurer sa notoriété auprès des touristes parisiens… et des jeunes fondeurs jurassiens.

Capture-d-ecran-2012-12-26-a-20.19.55.pngAu loin déboulent les frontales des fondeurs qui jouent aux descendeurs, une recette qui a parfaitement fonctionné.


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade