Grand-Bornand : Kuzmina assomme le sprint, top 10 pour Braisaz

BIATHLON – Au-dessus du lot aujourd’hui, la Slovaque a marqué le sprint du Grand-Bornand de son empreinte. Belle 8e place pour Justine Braisaz qui, comme les autres Françaises, a un peu subi la pression du rendez-vous à domicile.

 

Le public français a eu beau donner de la voix et du clairon, c’est bien une Slovaque qui a douché leurs espoirs à l’occasion du sprint dames, première épreuve de cette coupe du monde du Grand-Bornand, suivi par de nombreux supporteurs. Au coeur des Aravis et sous une pluie intermittente à forte, la soeur d’Anton Shipulin a assommé le sprint de toute sa classe. Maillot rouge de la spécialité (à égalité avec Dorothea Wierer) et championne olympique en titre, Anastasya Kuzmina a relégué la concurrence à 34 secondes, grâce à un excellent 10/10.

Anastasiya Kuzmina (SVK)

Sa dauphine n’est autre que Laura Dahlmeier. Partie avec le dossard 86, la numéro un de l’hiver dernier confirme son retour en forme en cette année olympique. L’Ukrainienne Vita Semerenko a signé le 10/10 également pour se glisser devant l’Italienne Laura Vittozzi, parfaite derrière la carabine, et auteur d’une nouvelle quatrième place après la poursuite d’Hochfilzen. L’Allemande Denise Herrmann complète le Top 5 à 6 dixièmes de la Transalpine malgré un tour de pénalité. Vainqueur ici même en 2013, la Suissesse Selina Gasparin signe une belle 6e place devant Valij Semrenko.

La meilleure tricolore aujourd’hui est Justine Braisaz, 8e à 1’13 mn (soit 23 sec du podium). Quelque peu chamboulée, comme les autres Françaises, par la douce folie du public français, la biathlète des Saisies est dans le coup pour la poursuite de samedi. Tout comme Anaïs Chevalier , 17e à 8/10 (+1’32 mn). La Dauphinoise s’est lâchée après une première balle perdue, « mise sur le compte de l’excitation », dit-elle au micro de L’Equipe. « Je me suis remis dedans ensuite et le soutien du public fait vraiment du bien. »

 

Anaïs Bescond pointe en 28e place avec deux tours de pénalité et près de 2 mn de retard sur la tête de course, la faute notamment à un problème mécanique au couché… Marie Dorin-Habert, 30e à 9/10, Célia Aymonier 32e, après avoir manqué son tir debout et Chloé Chevalier auront le droit de jouer la poursuite. Si les temps de ski des bleues sont intéressants, comme depuis le début de la saison, ce sont surtout les temps de tir qui posent problème aujourd’hui aux Françaises pour espérer mieux.

Elles devront lâcher les chevaux samedi pour remonter des places sur la poursuite.

 

Photo : NordicFocus

Télécharger (PDF, 566KB)


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.