GTJ : le récit, les photos et les témoignages de l’exploit

177 km en 11h29’50” sur les magnifiques pistes du massif jurassien du Meix Musy à Giron. Soit une moyenne de 15,4 km/h en passant par les cotes du Chateleu, des Verrieres, le redoutable Mont d’Or, le Liadet, le Risoux, le Massacre et toutes les bosses des Hautes Combes… C’est l’exploit qu’ont réalisé en patrouille le team Salomon/Briko.Maplus.

Photo-053.jpg

Partis à 5 heures du Val de morteau, Benoît Chopard, Arnaud François et Gaétan Breyton, soutenus par le staff du team (Manue Messner, Jean-Marie Burlet, Olivier Rives et le farteur Nicolas Vandel) ont skié ensemble en permanence, se soutenant dans les passages difficiles et se relayant pour réaliser cette exceptionnelle moyenne. Au bout de l’effort, ils établissent un temps de référence dont on espère qu’il attirera de nombreux challengers sur ce tracé mythique.

Les réactions des coureurs :

Benoît Chopard: « je me suis senti bien tout au long de la journée mis à part en montant la forêt du Massacre où j’ ai eu un début d’hypoglycémie. Nous avons eu une excellente glisse en permanence. Les conditions étaient optimales : beau temps, température idéale et neige glissante, sauf dans le secteur du Mont d’Or. La neige était très froide et peu glissante, et le vent soufflait de face. »


Arnaud François :  « c’est un très joli défi qui mérite de se développer. Mais cela demande un ensemble de conditions qui sont assez complexes à réunir. Je remercie le staff Salomon/Briko-Maplus, Manue Messner, Jean-Marie Burlet, Olivier Rives et Nicolas Vandel, le farteur, local de l’étape, aussi jeune que  compétent. L’homogénéité du groupe de skieurs était également très importante pour réussir à terminer avec Gaétan Breyton que je connais depuis plusieurs saisons sur les courses longues distances, et Benoît Chopard que j’ai appris à apprécier tout au long de cette journée. Nous avons formé une très bonne équipe. »


Gaëtan Breyton: « superbe expérience ! L’esprit d’équipe était irréprochable, la glisse exceptionnelle, l’assistance parfaitement organisée. Malgré les problèmes personnels (soucis digestifs), c’était que du long, que du bon ! »


La recette de la réussite, selon Emmanuelle Messner : « vous prenez trois gars exceptionnels, vous leur donnez les moyens de réaliser leur défi, vous choisissez une journée où toutes les conditions neige et météo soient réunies et cela se transforme en une journée chargée d’émotions, au cœur même d’un univers d’exception pour le ski de fond : Le Jura et ses habitants ! »

Photo : Eric Prost


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade