Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Alexander Bolshunov, Denis Spitsov, Iivo Niskanen, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Denis Spitsov (ROC), Alexander Bolshunov (ROC) - Modica/NordicFocus.

Ski nordique

Guerre en Ukraine : reverrons-nous Alexander Bolshunov et Natalia Nepryaeva ?

L’éviction des athlètes russes des compétitions internationales est l’une des conséquences directes de la guerre en Ukraine. Se pose alors les questions de la probabilité et des conditions d’un possible retour de ces athlètes.


Biathlon, biathlon programme, programme biathlon, nordic mag, biathlon 2024, ibu, ski nordique, ski de fond, ski, combiné, combiné nordique, saut, saut à ski, ibu cup, biathlon aujourd'hui, calendrier biathlon 2024, nordic mag biathlon, championnat du monde biathlon 2024, nove mesto, biathlon calendrier, coupe du monde biathlon 2024, ski nordique, julia simon, justine braisaz-bouchet, ski-nordique, émilien jacquelin, biathlon championnat du monde, biathlon programme aujourd'hui, coupe du monde de biathlon 2024, ski nordique net, nordic magazine, nordic

« La génération sacrifiée », pour Carole Gomez de l’IRIS

Le 24 février dernier, la Russie envahissait militairement l’Ukraine entraînant alors de multiples sanctions de la part d’une majorité de la communauté internationale. L’une d’entre elles a frappé de plein fouet les athlètes russes, qui se sont vus interdire l’accès aux compétitions. Alexander Bolshunov et Natalia Nepryaeva sont donc rentrés à la maison, sans disputer la fin de la saison de coupe du monde.

Quel est l’avenir de ces sportifs russes ? Peut-on espérer un jour les revoir au départ d’une coupe du monde ? Carole Gomez et Lukas Aubin, chercheurs et spécialistes de la géopolitique du sport au sein de l’IRIS (Institut des Relations Internationales et Stratégiques), ont répondu aux questions de Nordic Magazine.

  • Les sanctions sportives prises par le CIO, l’IBU et la FIS à l’encontre de la Russie vont-elles être s’inscrire dans la durée ?

Carole Gomez : Il faut avoir à l’esprit que la situation des sportifs russes est fortement dépendante de la situation géopolitique de la guerre en Ukraine. Il est donc difficile d’affirmer avec certitude l’avenir de ces sportifs qui symbolisent pour le moment une génération sacrifiée. Une chose est sûre, l’exclusion totale des athlètes russes remet en cause l’apolitisme sportif, qui est d’ailleurs l’une des valeurs essentielle du CIO. En ce sens, la Russie a saisi le Tribunal arbitral du sport qui a la lourde tâche de confirmer ou non les sanctions formulées à l’encontre des athlètes. Pour autant, le TAS ne rend que des décisions suggestives à laquelle les instances internationales du sport ne sont pas obligées d’obéir. Quand bien même le TAS proclamerait l’injustice de ces sanctions, le CIO, l’IBU et la FIS restent maîtres de maintenir ou non l’interdiction d’accueillir des athlètes russes au sein de leur évènements.

Lukas Aubin : Une chose est sûre, c’est que ces sanctions ont été prises par certaines instances simultanément aux sanctions diplomatiques, économiques financières… qui pèsent actuellement sur la Russie. Dans l’immédiat, ces sanctions ont été décidées pour limiter la Russie de bombarder l’Ukraine et symbolisent un arc de conséquences immédiates. Il n’est pas possible de déterminer si celles-ci vont perdurer puisqu’elles dépendent complètement du contexte géopolitique.

  • Pourront-ils courir d’une autre manière sous les couleurs d’un autre pays ou de nouveau sous une bannière neutre comme aux Jeux olympiques ?

Carole Gomez : Les sanctions dues au dopage d’Etat étaient individuelles, elles ne voulaient pas faire reposer sur l’ensemble des sportifs russes l’interdiction de participer à un évènement olympique. Or, aujourd’hui, il existe une interdiction pleine et entière symbolique pour condamner Vladimir Poutine. Quant à savoir s’ils pourront courir sous l’égide d’un pays tiers, cela pose la question d’un statut de réfugié politique ne pouvant pas être généralisé à l’ensemble des sportifs. Il s’agira plutôt de rares exceptions.

« Les sportifs
qui ne se reconnaissent pas
dans le régime
de Vladimir Poutine subissent
une véritable discrimination »Carole Gomez, spécialiste de la géopolitique du sport, à Nordic Magazine

  • Ne pas se confronter pendant plusieurs années à l’élite internationale peut-elle les faire régresser dans leur performance sportive ?

Carole Gomez : Cette réflexion s’était déjà posée lors des sanctions prises à la suite du dopage d’Etat en 2014. Des compétitions nationales et continentales avaient été organisées afin de permettre aux athlètes russes de s’évaluer et continuer à s’exercer autour d’un évènement sportif international. Toutefois, le contexte est bien différent aujourd’hui puisque rare sont les athlètes et les nationalités qui vont accepter de les confronter.

  • Pour que les athlètes russes fassent leur retour, ne faudra-t-il pas que Vladimir Poutine quitte le pouvoir ?

Lukas Aubin : La destitution de Vladimir Poutine serait évidemment l’une des conditions nécessaires au retour des Russes, mais les conséquences de son invasion ne se limiteront pas à sa possible absence du pouvoir. Sans compter que nous sommes ici dans un régime autocratique sanctionnant toutes oppositions et Vladimir Poutine ne semble nullement décidé à quitter le pouvoir.

  • Certains athlètes ukrainiens ont tenté de sensibiliser le public russe. D’une façon générale, quelle est l’opinion du peuple russe à propos de cette agression de l’Ukraine ?

Carole Gomez : Il est difficile de dire quelle est l’opinion publique russe en ce moment. La population est coupée de tous les réseaux sociaux, notamment Facebook et Instagram. Si les sportifs pouvaient faire passer quelques messages au travers d’Internet, ce n’est dorénavant plus le cas et se pose la question de quel canal utiliser pour faire entendre un certains nombres de sujets.

Lukas Aubin : L’Histoire a montré que la population russe soutenait systématiquement son président sous l’adage « Reunited under the flag » (Traduction française : « Tous réunit sous le drapeau »). Or, cette fois ci, la population russe est infiniment divisée sur la question ukrainienne, d’autant plus que les arguments de dénazification donnés par Vladimir Poutine en guise de justification, ne sont clairement pas audibles.

L'article continue sous la publicité
Biathlon, biathlon programme, programme biathlon, nordic mag, biathlon 2024, ibu, ski nordique, ski de fond, ski, combiné, combiné nordique, saut, saut à ski, ibu cup, biathlon aujourd'hui, calendrier biathlon 2024, nordic mag biathlon, championnat du monde biathlon 2024, nove mesto, biathlon calendrier, coupe du monde biathlon 2024, ski nordique, julia simon, justine braisaz-bouchet, ski-nordique, émilien jacquelin, biathlon championnat du monde, biathlon programme aujourd'hui, coupe du monde de biathlon 2024, ski nordique net, nordic magazine, nordic






« Les Russes vivent dans la peur
depuis l’interdiction de contester l’invasion ukrainienne
de Vladimir Poutine »Lukas Aubin, spécialiste de la géopolitique du sport, à Nordic Magazine

Certaines manifestations à Moscou et Saint-Pétersbourg avaient fait le tour du monde, tout comme cette journaliste qui avait brandit une pancarte « No War » à la télévision nationale mardi. La semaine dernière, Vladimir Poutine a fait passer une nouvelle loi interdisant formellement à sa population de contester l’invasion ukrainienne sans être considérée comme traître à la nation.


EN DIRECT : Les conséquences de la guerre en Ukraine sur le nordique

Pour en savoir plus sur les instances internationales du sport et leur lien avec la géopolitique, réécoutez l’épisode 14 de notre podcast Piste Nordic disponible ICI.


Les cinq dernières infos

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

nordic mag, biathlon, biathlon programme, nordic magazine, nordicmag, programme biathlon, Justine Braisaz-Bouchet, Julia Simon, ski nordique, biathlon 2024, biathlon championnats du monde, émilien Jacquelin, nordic mag biathlon, dorothea Wierer, ibu cup, nordic biathlon, nordique mag, Nordic Magazine, ski de fond, saut à ski, saut, combiné, combiné nordique, première cible, biathlon magazine, dico du biathlon, vu de norge, planète nordic, Ski-nordique, Ski nordic, ski nordique
Running - Montres Connectées
Biathlon, biathlon programme, programme biathlon, nordic mag, biathlon 2024, ibu, ski nordique, ski de fond, ski, combiné, combiné nordique, saut, saut à ski, ibu cup, biathlon aujourd'hui, calendrier biathlon 2024, nordic mag biathlon, championnat du monde biathlon 2024, nove mesto, biathlon calendrier, coupe du monde biathlon 2024, ski nordique, julia simon, justine braisaz-bouchet, ski-nordique, émilien jacquelin, biathlon championnat du monde, biathlon programme aujourd'hui, coupe du monde de biathlon 2024, ski nordique net, nordic magazine, nordic
Chaussures - Textile
Decathlon (FR)
Equipement de randonnée
Decathlon National

A LIRE AUSSI

Biathlon

La municipalité de Torsby, en Suède, a voulu récompenser ses deux stars maison du biathlon après leur médaille d'or aux JO de Pékin (Chine).

Saut à ski

Le Tchèque David Jiroutek retrouve les sauteurs italiens qu'il avait déjà entraînés.

Ski nordique

La justice italienne mène une enquête pour corruption et trucage des offres.

Biathlon

Mardi, la FISI a officialisé le nouveau rôle que Dominik Windisch allait jouer dans le monde du biathlon.

Biathlon

Pas au rendez-vous des attentes l'hiver dernier à cause de blessures ou de maladies, Chloé Chevalier, Caroline Colombo et Paula Botet ont été reléguées...

Combiné nordique

Le combiné nordique norvégien, Joergen Graabak, n'a pas reçu de bonnes nouvelles aujourd'hui quand il a passé de nouveaux examens après sa chute à...

Biathlon

L'Italie a retenu 36 athlètes dans ses équipes nationales de biathlon. Dorothea Wierer, Lisa Vittozzi et Tommaso Giacomel en seront les stars.

Saut à ski

11:06. Ce mardi, la Fédération italienne des sports d’hiver (FISI) a révélé la composition de ses équipes de saut à ski et de combiné...