Hochfilzen : bis repetita pour la Norvège, la France 5e

Après la belle course des hommes marquée par une superbe seconde place derrière la Norvège, brillantissime sur le pas de tir, on attendait beaucoup de l’équipe féminine.

Cet après-midi, sous le ciel voilà d’Hochfilzen, lors de ce 4×6 km, la Norvège a remporté l’épreuve devant l’Ukraine et la Russie. La France termine 5e après avoir été dans le coup tout au long de la course.

 

Capture-d-ecran-2012-12-09-a-14.51.58.png

Anaïs Becond a parfaitement lancé l’équipe tricolore.

 

Cette course restera d’ailleurs dans les annales puisque c’est la première fois que trois sœurs concourent pour une équipe dans le même relais : les frangines Gasparin pour la Suisse…

 

Première française à s’élancer sur la piste, Anaïs Bescond skiait à sa main dans le groupe de tête emmenée par la Finlandaise Makarainen qui commettait ensuite deux fautes au tir couché. Pendant ce temps là, le Canada de Crawford prenait la tête devant l’Allemagne et Anaïs Bescond (6e) assurait parfaitement son tir et prenait la tête du peloton, visiblement très forte sur les skis.

Une pioche plus tard, elle repartait le couteau entre les dents en 5e à 10 secondes de la tête emmenée par la République Tchèque.

 

Anaïs Bescond place Marie-Laure Brunet en tête

 

Si bien que Marie-Laure Brunet, qui attend toujours sa première course de référence de l’hiver, héritait du témoin en 1ère place, juste devant la Pologne, Russie, République Tchèque et Norvège… Parfaite au tir couché, elle prenait la tête de course avec la Tchèque Soulakova, la Pologne et la Russie. Mais semblait un poil limite sur les skis…

Le tir debout souriait à la Russe puis à la tricolore, le duo comptant une dizaine de secondes d’avance…

 

Brunet s’arrache, la Norvège s’envole

 

Au bouclage, Brunet limitait la casse en passant le relais à Sophie Boilley en 5e position à quelques secondes d’un groupe constitué de la République tchèque, Norvège, Russie et Slovaquie. En chasse-patate, Sophie Boilley ne prenait pas de risques. Impeccable au tir couché, elle prenait les skis de la Norvégienne Fenne. Qui signait ensuite un 5/5 au debout et repartait avec une solide avance. Pendant ce temps, Boilley piochait dans ses balles de réserves pour tomber les cinq cibles… se retrouvant à 55 sec de la tête. Elle s’arrachait pour finir dans le top 5 avec la Norvège comptant déjà une précieuse avance, la Russie, l’Allemagne et l’Ukraine.

 

5e , la France a montré de belles choses

 

Française la plus en vue de ce début de coupe du monde, Marie Dorin-Habert entrait en piste face à Tora Berger, insolante de facilité au tir comme sur les skis ou Andrea Enkel qui ne piochait pas non plus au tir couché. Mais Marie Dorin ne laissait que peu d’avance à l’Allemande, jouant à ce moment encore, le podium, la première place semblant être destinée à la Norvège de Berger…

D’ailleurs, cette impression se confirmait après le dernier tir de ce relais où la Norvégienne pêchait (presque) par orgueil avant de se rattraper et filer vers une nouvelle victoire.

Face aux Russe, Ukrainienne et Allemande, Dorin-Habert lâchait deux balles à côté et perdait tout espoir de revenir sur le podium.

 

Résultat : 1- Norvège ; 2- Ukraine ; 3- Russie ; 4- Allemagne ; 5- France…


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade