Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Hochfilzen : les biathlètes tricolores en conquérants

BIATLHON – A deux jours du coup d’envoi des championnats du monde d’Hochfilzen, les bleus sont prêts. Entretien avec le patron de la discipline, Stéphane Bouthiaux.

 

Onze médailles à Oslo : ce fut le bilan exceptionnel de l’équipe de France lors des mondiaux 2016 en Norvège. Evidemment le meilleur cru dans l’histoire des tricolores. A deux jours du coup d’envoi des mondiaux d’Hochfilzen, Stéphane Bouthiaux, patron des équipes de France, est confiant dans ses troupes mais pas question pour lui d’imaginer réitérer un exploit aussi sensationnel en termes de nombre de médailles.

 

Stéphane Bouthiaux, comment vont les troupes françaises arrivées ce début de semaine à Hochfilzen ?

L’état des troupes est plutôt bon. On a réalisé un bon stage à Ridanna la semaine dernière. Tout s’est bien passé en suivant un programme similaire aux autres années. On attend avec impatience l’ouverture des hostilités. On n’a pas eu de malades. Ça a l’air d’aller pour tout le monde mais c’est vrai qu’on connaîtra vraiment l’état de forme des un et des autres une fois le dossard sur le dos. Pour ceux qui courent le relais mixte, la préparation est terminée. Pour les autres, il reste encore un peu de taf. C’était surtout important pour nous de bien gérer la période chargée de janvier.

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

 

Jeudi, la France remettra en jeu son titre mondial sur le relais mixte.

 

Pour Martin, l’objectif a minima sera un titre mondial

 

Un an après Oslo et une razzia historique pour le clan français, quels objectifs vous fixez-vous pour les mondiaux autrichiens ?

Le bilan de l’an passé, on sait qu’il est exceptionnel. Mais dès le lendemain même de la dernière course en Norvège, on était passé à la suite de la coupe du monde. Marie Dorin et Martin Fourcade jouaient le général, on ne pouvait pas rester 107 ans sur ce bilan. En cela, le résultat de 2016 ne nous met aucune pression. On reste sur nos objectifs habituels soit entre trois et six médailles, on sera déjà très satisfait. L’an passé, on a été bons, les autres peut-être un peu moins. Je pense que ce n’est pas la peine d’envisager le même bilan. On prendra les courses les unes après les autres.

 

Martin Fourcade arrive à Hochfilzen en patron incontesté et incontestable de la discipline. Et aussi beaucoup d’ambition !

Pour Martin, l’ambition sera, comme sur les mondiaux habituels, de ramener un titre. Même si on sait bien qu’il est aussi capable d’en ramener plus. C’est l’objectif a minima. On a pu voir qu’il dominait totalement en décembre mais qu’en janvier ses adversaires sont revenus au niveau. Chaque course sera très disputée. La saison est tellement dense qu’on ne peut pas préparer un rendez-vous du calendrier en particulier. Les mondiaux s’inscrivent dans la suite de la saison de coupe du monde.

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

On attend aussi Quentin Fillon-Maillet avec une meilleure régularité au tir, tout comme Jean-Guillaume Béatrix et Simon Desthieux. On espère des tops 10 pour eux aussi. Ils ont besoin de marquer de gros points pour le classement général qui leur tient à cœur. On peut exister sur des mondiaux sans faire forcément une médaille. Mais pour moi, les gars ont les moyens de jouer le podium à chaque course.

Le bilan d’Oslo fut historique. Mais les bleus sont tournés depuis longtemps vers leur prochaine échéance.

Chez les Françaises, la densité n’a jamais été aussi relevée, de quoi susciter là encore de beaux espoirs avec Marie Dorin-Habert qui avait remporté six médailles en six courses !

Oui c’est un groupe très intéressant. Quatre filles différentes sont montées sur le podium cette saison, cela veut dire beaucoup ! Avec nos 5 biathlètes dans le top 22 mondial, le groupe affiche une densité jamais vue ou presque. Il y a des places à prendre dans le relais, et cela tire tout le monde vers le haut. Marie est sur les rangs pour jouer un podium sur toutes les courses. Mais les autres filles peuvent jouer gros aussi, c’est une course d’un jour après tout.

Le programme :

Revoir toutes les médailles des bleus aux mondiaux Oslo 2016

 

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

Facebook

A LIRE AUSSI

Biathlon

Dimanche, Maxime Germain est devenu champion d'Amérique du Nord d'été de la mass-start à Jericho, dans le Vermont.

Biathlon

Découvrez de quoi sera fait la fin de l'été de l'équipe de France de biathlon, rentrée ces dernières heures au pays après dix jours...

Biathlon

Cette semaine, le Blink Festival, rendez-vous estival incontournable dans le monde du nordique, a tenu en haleine les fans de rollerski et de biathlon....

Biathlon

Pour Nordic Magazine, Claire Breton, un de quatre entraîneurs de l'équipe de France B de biathlon, fait le bilan du long stage de Font-Romeu...

Biathlon

Antonin Guigonnat termine deuxième de la mass-start de biathlon du Blink Festival derrière un Vetle Sjaastad Christiansen intouchable.

Biathlon

Jolie performance de Lou Jeanmonnot qui se classe deuxième de la mass-start de biathlon du Blink Festival remportée par la Suédoise Linn Persson.

Biathlon

12:18. Troisième du prologue du Blink Festival vendredi, la Dauphinoise Lola Gilbert-Jeanselme avait de belles chances de podium ce samedi midi lors de la...

Biathlon

Lors du concours de tir du Blink Festival, la Chinoise Ying Wen a réalisé une performance à peine croyable en gagnant le tournoi féminin...