IBU Cup 2 : Quentin Fillon Maillet 4e à 23,8 secondes de Tcherezov

C’est bien connu, ce qui paie sur un individuel, c’est le tir ! Quentin Fillon-Maillet vient de nous en faire la démonstration éclatante, en terminant 4e avec un splendide carton plein, juste derrière, excusez du peu, Yvan Tcherezov, Alexander Os et Timofey Lapshin, habitués du circuit coupe du monde !

 

 

Parti dans les derniers par quelques -12°C (dossard 116 sur 123), le Jurassien, dont c’est la première saison en IBU Cup, s’est d’entrée de jeu positionné dans le premier tiers de la course. Avec un premier couché impeccable, il s’installe déjà en 24e position à la sortie du pas de tir. Au premier debout, il est déjà remonté de 3 places sur la piste et blanchit calmement ses cibles. Reparti 10e, il perd 3 places sur le 3ème tour, ce qui lui permet sans doute d’aborder le 2e couché dans de bonnes conditions. A nouveau carton plein pour le biathlète de Saint Laurent qui est désormais 7e. Il se présente en 9e position pour l’ultime confrontation avec la cible, pour en ressortir… 3e avec 20/20 ! A l’arrivée, après avoir concédé seulement 2 secondes à Lapshin, on le retrouve juste au pied du podium.

Belle prestation de Florent Claude”

De son côté, Florent Claude a lui aussi bien géré sa course : une seule balle dehors au premier debout et le voilà qui s’empare d’une belle 6e place avec le 10ème temps de ski, à seulement 6 secondes de Tobias Eberhard qui s’intercale entre les deux Français. Mais aujourd’hui, nos Salamandres n’ont pas décidé d’en rester là. Antonin Guigonnat termine 17ème en sortant 3 balles et Maxime Habran 27ème avec 18/20. Avec quelques soucis au tir (5 pénalités), Baptiste Jouty est 45ème tandis que Mathieu Legrand finit 51ème avec 17/20.

Très bonne affaire pour Quentin qui fait un bond de 31 places au général et devient ainsi le deuxième Français derrière Florent.

« Comme sur les deux courses de Idre je n’étais pas très bien physiquement, je suis parti sur en ski en essayant de beaucoup gérer l’effort, car le parcours était très dur, raconte le Grandvallier. Sur les 4 premiers tours, j’ai réussi à rester assez frais et, sur le dernier, j’ai pu lâcher les chevaux. Sur ce, tous les coaches m’annoncent à 1 seconde de la 3e place à la sortie du tir, mais je n’ai pas réussi à aller la chercher et je finis à 2 secondes du podium. »

 

Isabelle Begon pour BiathlonFrance.com et Nordic Magazine

Photos : IBU