IBU Cup : deux Françaises dans le top 20 à Ostrov

Après l’Estonie, direction la Russie et Ostrov où la température est nettement plus fraîche sous le vent du nord (-8°C). 14 équipes en courses mercredi, 4 lapées et les ténors qui s’imposent : La Norvège devant l’Allemagne pour 6 dixièmes et la Russie, lointain 3e malgré un tour (+ 1’14).

D’entrée de jeu, l’Allemagne et la Norvège se mettent aux commandes en devançant leurs adversaires. Anaïs Chevalier, notre première relayeuse, se présente en 8e position au pas de tir. Son couché impeccable lui permet d’en repartir 4ème. Avec une seule pioche au debout, elle prend la tête, qu’elle cède de peu (+ 5s) à la Norvège au premier échange.

Jacquemine Baud réussit à réduire cet écart jusqu’au 3e tir (+ 4,5 s) mais se fait quand même doubler par l’Allemande. Le « triel » est serré, la Dauphinoise blanchit ses cibles et repart devant la Norvège qui a pioché 2 fois. Au 4ème tir, elle fait jeu égal avec sa rivale (2 pioches) mais repasse en 3ème position. L’écart à ski commence à se creuser avec la tête, + 30 s puis près d’ 1 min au moment de l’échange (4ème derrière la Russie).

En mettant toutes ses balles au 5ème tir alors que la Russie en sort 2, Antonin Guigonnat récupère la 3e place pour 7 dixièmes, tandis que les deux hommes de tête ont désormais plus d’1 min d’avance. Personne ne viendra plus les inquiéter. Malgré une petite pioche du Montblanais au debout, la France et la Russie restent au coude à coude tout en continuant à perdre un peu de terrain sur la tête de course. 

4e au dernier échange, Clément Arnault perd petit à petit du temps sur le Russe Timofey Lapshin, très rapide sur les skis. Avec pourtant 1 pioche de moins que lui (4 sur les deux tirs), l’Autranais voit l’écart se creuser mais conserve sa position. Pendant ce temps-là, la Norvège est passée devant l’Allemagne au sprint à l’arrivée. La France termine 4ème à 2’53,  il nous a manqué de la vitesse à ski pour grimper sur le podium.

 

Isabelle Begon pour BiathlonFrance.com et Nordic Magazine