Individuel de Nove Mesto : Tora Berger conserve son titre mondial

Absolument parfaite derrière la carabine comme sur la piste, la Norvégienne Tora Berger n’a pas laissé planer l’ombre d’un doute en remportant l’individuel des mondiaux. Elle a même écrasé la concurrence…et s’adjuge son troisième titre consécutif. Marie Dorin-Habert, meilleure française.

 

Capture-d-ecran-2013-02-13-a-18.38.37.png

La nouvelle championne du monde de l’individuel s’appelle… Tora Berger (© Agence Zoom).

 

En biathlon, l’individuel est le format de course qui sacre le plus souvent les meilleures gâchettes du circuit : à une minute de pénalité la balle perdue et 15 km sur la piste, chaque erreur se paye cash. L’épreuve de Nove Mesto, comptant pour les championnats du monde, n’a pas dérogé à la règle. C’est en effet Tora Berger, plus numéro un mondiale que jamais, qui s’impose après un 20 /20 au pas de tir. La Norvégienne décroche son troisième titre mondial cette semaine en Moravie. Et sa quatrième breloque en autant de courses ! Elle est Phénoménale !

 

Après la passage d’une quinzaine de biathlètes, l’Ukrainienne Valj Semerenko signait le temps de référence en passant la ligne d’arrivée en 46’35 min, créditée d’un 19/20 sur un pas de tir plutôt calme en ce qui concernait le vent. La relative douceur tchèque (-2,3 °C) ne souriait pourtant pas à Sophie Boilley, première française, qui commettait trois fautes et terminait loin de l’Ukrainienne. La Finlandaise Kaisa Mäkäräinen, ex numéro un mondial, passait également à côté (17/20) mais refaisait une partie de son retard grâce à une bonne vitesse de déplacement sur la rapide piste de ces mondiaux. 

 

L’ouragan Berger a encore frappé”

 

Il fallait attendre le passage de certaines favorites au second tir des quatre prévus dans l’individuel pour voir bouger le classement provisoire. Magdalena Gwizdon (POL), Tora Berger (NOR) et Gabriela Soukalova, locale du jour, passaient devant l’Ukrainienne grâce à un 10/10. Egalement parfaite en ce début de course, Marie Dorin-Habert et Marie-Laure Brunet pointaient dans le top 15 provisoire. 

 

Mais Dorin Habert sortait deux balles au tir 3, perdant tout espoir de podium. Sur ce même tour de piste, la Polonaise Gwizdon conservait le leadership malgré sa première faute de la soirée. Mais très vite, la championne du monde en titre et déjà triple médaillée en Tchèquie, la Norvégienne Tora Berger, remettait les pendules à l’heure avec un 15/15 prometteur et surtout 42 sec d’avance sur sa poursuivante Semerenko. 

Seule la Russe Kuzmina semblait alors en mesure de contester la domination de la Scandinave en s’emparant de la tête de course au tir, mais elle sortait une balle au tir suivant. De son côté, Marie-Laure Brunet continuait de bien tirer et pointait au 10e rang provisoire après trois passages face aux cibles.

 

Marie-Laure Brunet parfaite au tir… a manqué de vitesse sur la piste”

 

La bagarre se poursuivait au quatrième tir entre Semerenko, Gwizdon, Soulakova, Andrea Henkel et Berger, avec avantage pour cette dernière qui dynamitait la concurrence avec le premier 20/20 de la course. La Norvégienne, seulement concurrencée par une exceptionnelle Andrea Henkel, elle aussi parfaite face aux cibles, s’envolait vers son troisième titre mondial et sa quatrième médaille en autant de courses. 

 

Le podium était complété par Andrea Henkel (+52 sec) en argent et Valj Semerenko (+1’42 min) en bronze. Les Françaises ont montré de très belles choses, à commencer par le 20/20 de Marie-Laure Brunet qui confirme qu’elle fait bien partie des meilleurs tireuses de la planète biathlon mais qui a monté de jus sur la piste pour rivaliser avec les meilleures : elle paye très cher son manque de forme en prenant 4’05 min sur Berger et doit être déçue ce soir. La performance tricolore est signée Marie Dorin-Habert : avec son 18/20, elle entre dans le top 10 du jour. 

Anaïs Bescond et Sophie Boilley terminent plus loin.