J-2 pour la Forestière

420886_10151043810541867_1237531053_n.jpg

En plus de vingt années, elle est devenue un monument du VTT dans le Jura. Créée par Michel Forestier et des mordus de la première heure, la Forestière fut, en 1989, appelée “Traversée du Jura sud” entre Prémanon (39) et Bellignat (01). Elle réunissait alors quelques amoureux de grands espaces, avides de partager leurs chemins d’entraînement… Dix-huit ans plus tard, Julien Absalon, futur double champion olympique de VTT, gagnait chez les juniors tandis que 3 126 personnes prenaient le départ de cette longue chevauchée entre Jura et Ain.

Depuis, le 100 km instauré en 2000 est devenu une course mythique où Thomas Dietsch, François Bailly-Maître, Alexander Moos, Miguel Martinez, Alexis Vuillermoz, Jean-Christophe Péraud (…) ont gagné ou foulé l’une des trois places du podium. La Forestière est une classique parmi les classiques longue distance. Pour les amateurs moins entraînés, l’organisation a instauré une ribambelle de parcours, de 35 à 80 km, en passant par 55 et 70, tous tracés dans l’esprit du grand frère 100 km XC marathon, avec des passages techniques, roulants, en prairies ou en forêts…

Cette proximité entre champions internationaux parfois médaillés aux Jeux olympiques ou aux championnats du monde, et le simple amoureux des longues balades dans les alpages jurassiens a fait la renommée de l’événement qui réunit entre 3 000 et 3 500 passionnés chaque fin septembre entre Prémanon, Lajoux, Bellecombe, la Pesse, Giron, échallon, Viry et Arbent.

Mobilisant près de 1 000 bénévoles à l’image de La Transjurassienne en hiver, la Forestière, ce sont aussi des épreuves concoctées pour les plus jeunes : benjamins, minimes, cadets viennent faire leurs armes sur des parcours adaptés à leurs capacités.

L’organisation s’est également tournée vers les cyclos en leur proposant des parcours de 80, 120 et 160 km qui sont rapidement devenus des références du genre à ne pas manquer. Le grand tracé vient en effet chatouiller les cols de la Serra, de la Semine, la côte du Poizat ou encore le col de Colliard, tout en faisant découvrir les richesses d’un environnement préservé, celui du sud du massif jurassien.

À cheval entre deux départements (Jura et Ain), entre deux régions (Franche-Comté et Rhône-Alpes), la Forestière fait aujourd’hui partie du gotha national des randonnées labellisées “randos d’or” alliant « esprit de découverte, de convivialités dans des parcours de toute beauté ». L’implication des bénévoles, la qualité des tracés ou celle des ravitaillements So Franche-Comté n’y sont sans doute pas pour rien !

www.la-forestiere.asso.fr