Jason Lamy Chappuis : « Venez nombreux nous soutenir à Chaux-Neuve »

A trois jours de l’évènement nordique que tout le massif jurassien, à savoir la coupe du monde de combiné nordique prévue les 13, 14 et 15 janvier à Chaux-Neuve, Jason Lamy Chappuis et les siens sont ultra-motivés. Le chef de file du combiné tricolore et mondial fait d’ailleurs un état des lieux encourageant avec les épreuves d’Oberstdorf.

Capture d’écran 2011-11-14 à 15.54.10

« C’était tout de même un beau week-end à Oberstdorf, même s’il y a un peu de frustration de finir encore 4e au relais. On sait qu’on a les capacités mais maintenant, il faudra sortir le bon saut et la bonne course le bon jour ! Je suis content de mon saut de dimanche mais il me manquait un peu de jus sur le finish en ski de fond.»
Depuis les bleus ont rejoint leurs pénates, avant de rejoindre Chaux-Neuve jeudi. « Le programme sera chargé ce weekend, mais j’ai hâte de retrouver l’ambiance et les supporters au bord de la piste ! Il y a toujours un mélange de peur et d’excitation avec l’envie de bien faire, c’est pour des moments comme ça qu’on fait du sport de haut niveau ! Venez nombreux ce week-end, nous soutenir, Max, Seb, François, Geoffrey, Gautier et moi!  Ça va être un beau spectacle et normalement la météo sera bonne !»

Je me sens un peu chez moi ici à Chaux-Neuve”

Et le Bois d’Amonier de rappeler son lien  quasi fusionnel avec ce tremplin de Chaux-Neuve, “son” tremplin puisque c’est lui qu’il l’a inauguré dans sa nouvelle version HS118 et trace réfrigérée (ce qui en fait l’un des dix plus importants au monde). « Je me sens un peu chez moi, ici, à Chaux-Neuve. C’est effectivement sans doute le tremplin sur lequel j’ai le plus sauté de ma vie. J’y ai effectué mon premier saut avec des vrais skis de saut, sur l’ancien 25 mètres, quand j’avais 7 ou 8 ans. On a fait beaucoup d’entraînements avec toutes les équipes dont j’ai fait partie, et encore aujourd’hui, il reste notre camp de base. Tout ça a fini par créer un lien particulier avec l’endroit, je m’y sens comme à la maison, c’est un peu “mon tremplin”.
« Avec l’agrandissement de 2010, on a gagné en sensations, en vitesse (NDLR : les sauteurs sont à environ 91 km/h quand ils quittent l’élan…) et en distance aussi (NDLR : le record, 123 m, appartient à, quelle surprise, Jason…). Les structures d’accueil n’ont rien à envier aux autres étapes mondiales. L’élan réfrigéré est également un plus primordial. Il garantit une équité parfaite entre tous les concurrents, quelles que soient les conditions météo du moment. Mais l’un des plus gros points forts de Chaux-Neuve, c’est bien entendu l’ambiance exceptionnelle qui s’y dégage. C’est l’épreuve de l’année pour nous ! D’autres nations, comme la Norvège ou les USA, apprécient elles aussi tout particulièrement cette étape. C’est une affaire de famille, de passionnés, et sauf à Seefeld en Autriche, ce n’est pas aussi répandu sur le circuit… D’autant qu’on retrouve la même énergie pour une Coupe du Monde ou pour une épreuve régionale.
Il ne manque plus qu’une réception en plastique sur le grand tremplin, et nous pourrons sauter ici aussi tout l’été ! Enfin, Chaux-Neuve n’est pas réservé à la haute compétition ! Le site est ouvert au public et c’est une très bonne chose. J’encourage tout le monde à venir s’initier à mon sport et à goûter aux sensations qu’offrent déjà les petits tremplins… C’est magique à chaque fois, même la première ! »


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade