Jean-Michel Faure-Vincent : « Le championnat du Monde de Skyruning sera le rendez-vous de l’année »

A quelques jours des épreuves du Marathon du Mont-Blanc, du 27 au 29 juin, quatre questions à Jean-Michel Faure-Vincent, manager du team trail Salomon.

 

Le Marathon du Mont-Blanc réunit chaque année de très nombreux trailers des teams Salomon, pourquoi ?

Depuis plus de 10 ans, nous essayons de regrouper un maximum de coureurs Salomon sur une même épreuve. La date de Chamonix, son intérêt sportif et géographique, ont fait que l’engouement pour cette course a vraiment pris dans l’ensemble des teams nationaux Salomon. Cette année, dans le cadre des championnats du Monde de Skyrunning, nous aurons la chance d’avoir pratiquement l’ensemble des coureurs Salomon de chaque pays, soit un grosse quarantaine de coureurs, de tous horizons géographiques.

 

François Michel  et Jean-Michel Faure-Vincent.

François Michel et Jean-Michel Faure-Vincent.

Le gros avantage, est aussi que sur trois jours, l’évènement offre à chacun la possibilité de se retrouver sur son profil de course préféré : 80, 42 ou 23 km, KV et de se confronter à un plateau impressionnant pendant la compétition, avant de partager après de bons moment entre copains.
C’est également une grande fierté pour moi, de pouvoir collaborer à ce rendez-vous depuis 2003. Le club des sports de Chamonix essaye chaque année d’apporter une nouvelle touche ou des améliorations pour le confort des coureurs, c’est incroyable de voir tout le boulot accompli depuis 11 ans. En plus, même si le peloton est très important, que les enjeux sont là, la communion des athlètes, quel que soit leur niveau, est toujours omniprésente.

 

Quels sont tes souvenirs marquants sur cette épreuve ?

lls sont nombreux. Certains évoquent des images de performances pures comme les deux victoires de Nicolas Pianet dans le mur final du Marathon, ou celle de Stevie Kremer en 2013 marquée par un chrono supersonique. D’autres sont émotionnels, je pense par exemple au geste commémoratif de Kilian vers l’Aiguille d’Argentière, juste après l’accident de Stéphane Brosse et aux rencontres ponctuées de sourires, chaque année partout dans la vallée, avec les bénévoles et l’ensemble des participants. Mon meilleur souvenir restera certainement la victoire commune en 2013 sur le 80 km de deux amis : François d’Haene et Michel Lanne. Comme dans une belle histoire de montagne, le trail est vraiment revenu, suite à leur première place partagée, à ses vraies valeurs d’échange, d’amitié et de solidarité.

Kilian Jornet.

Kilian Jornet.

 

Les plus de l’édition 2014 ?

Le championnat du Monde de Skyruning bien sûr ! Ce sera le rendez-vous de l’année où vont enfin se confronter, entre autres : Kilian Jornet, Xavier Thévenard, Jonathan Wyatt, Luis Alberto Hernando, François d’Haene, Sage Canaday, Alex Nichols, Mike Foote, Marc Lauenstein, Adam Campbell, Michel Lanne, Ricky Lightfoot, Tom Owens, Julien Navarro, Nuria Picas, Christel Dewalle, Maud Gobert, Juliette Benedicto, Anna Frost, Emile Forsberg, Jodee Adams-Moore… Plus de 200 élites de 30 pays et la liste se rallonge chaque jour via les fédérations ou associations nationales de skyrunning.
Sur une seule course, un titre sera décerné aux meilleurs, c’est particulièrement motivant pour tous. Il manquera très peu de coureurs, cela va donc donner de belles compétitions et confrontations.

 

Comment expliques-tu que sur le Marathon du Mont-Blanc comme dans les autres trails le niveau augmente ?

Les chronos chaque année s’affolent, que ce soit au Mont Blanc, mais aussi pratiquement sur toutes les grandes courses. A mon avis plusieurs paramètres expliquent cela. Les coureurs commencent plus jeunes le trail, car ils osent désormais s’aligner sans complexe d’âge sur les lignes de départ. Merci Kilian, car on est bien loin des réflexions sur le « trop jeune pour boucler un marathon trail. » Beaucoup s’entraînent spécifiquement pour progresser et on trouve maintenant une grosse prise de risque dans la gestion des courses. A cela, il faut ajouter une planification plus sage, par exemple un athlète du team Salomon France, qui court sur une distance maximale marathon, ne peut programmer que 9 trails dans l’année en incluant les courses de préparation. Dernier facteur, l’évolution du matériel. Exemple : en 5 ans, le poids d’une paire de chaussures de course a pratiquement été divisé par deux.

 

Les engagés team Salomon France

Sacha Devillaz.

Sacha Devillaz.

80 km du Mont-Blanc : Sacha Devillaz (espoir) et François D’Haene.

Cross du Mont-Blanc : Yann Alarcon et Florian Mairy (espoirs).

Marathon du Mont-Blanc : Juliette Benedicto, Christine Tarbis, Michel Lanne et Thibaut Baronian.

 

Les courses, départs et caractéristiques du Marathon du Mont-Blanc

Vendredi 27 juin

  • 4 heures, 80 km du Mont-Blanc, 6000 m D+, Skyrunning World Championships.
  • 16 heures, KM Vertical, 3,8 km, 1000 m D+, Skyrunning World Championships.

Samedi 28 Juin

  • 8 h 30, Cross du Mont-Blanc,23 km, 1454 m D+.
  • 9 heures, 10 km du Mont-Blanc, 325 mD+.
  • 11 h 30, Mini Cross enfants, 800 m à 3 km en fonction catégories.

Dimanche 29 juin

  • 7 heures, Marathon du Mont-Blanc, 2511 m D+. Skyrunning World Championships et deuxième étape Salomon Skyrunner France Series 2014.

 

4 Ambiance Marathon Mont-Blanc Photo Damien Rosso www.droz-photo.com

 

Plus d’infos : http://www.montblancmarathon.net

 

Photos : Damien Rosso (www.droz-photo.com)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.