Jeux olympiques : le TAS va-t-il exclure la Russie ?

Ski de fond, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

JEUX OLYMPIQUES – Cette semaine, le Tribunal arbitral du sport doit valider ou pas l’exclusion de la Russie prononcée par l’Agence mondiale antidopage.

 

À partir de ce lundi et durant quatre jours, le Tribunal arbitral du sport se réunit pour exclure ou pas la Russie en tant que nation des rendez-vous internationaux, dont les Jeux olympiques d’hiver de 2022 à Pékin, pour les quatre prochaines années.

L’instance de Lausanne doit en fait se prononcer sur une décision de l’Agence mondiale antidopage prise le 9 décembre 2019. Ce jour-là, l’AMA avait lourdement sanctionné le système de dopage étatique mis en place lors des Jeux de Sochi en 2014 et la falsification des données de contrôles remise à l’agence.

Des débats qui interviennent alors que le TAS vient de punir sévèrement le biathlète Evgeny Ustyugov.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

Si la Russie était mise au ban des nations, les athlètes russes pourront toutefois prendre part aux Jeux, mais sous la bannière olympique, comme ce fut le cas en 2018 à Pyeonchang ! Une condition est toutefois imposée : prouver qu’ils ne sont pas impliqués dans la fraude qui a prévalu depuis 2010 jusqu’aux JO en Russie. 

En Russie justement, le mécontentement à l’égard des sanctions est grand et le président Vladimir Poutine les a qualifiées d’injustes.

 

À lire aussi :

 

Photo : Archive.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.