JO | Biathlon – Desthieux : « ça va être dur à digérer »

Biathlon, Ski nordique, JO, Pyeongchang 2018, sport, ski, Jo 2018, Hiver, Jeux olympiques, Jo d’hiver, Montagne, Nordic mag, une,

JO | Biathlon – Le relais hommes de biathlon n’a pas souri aux Français, 5e à 3’26 mn des champions olympiques suédois. Déçus, Simon Desthieux et ses collègues ont réagi au micro de France TV.

 

Ce ne sera pas la cerise sur le gâteau tant attendue par les amoureux du biathlon tricolore. Mais avec cinq médailles dont trois titres, difficile de faire la fine bouche devant l’exceptionnelle récolte française, malgré la déception du relais hommes que les bleus ont terminé 5e.

biathlon, ski de fond, saut à ski, saut, Ski nordique, JO, Pyeongchang 2018, sport, ski, Jo 2018, Hiver, Jeux olympiques, Jo d’hiver, Montagne, Nordic mag, une,

Simon Desthieux (FRA) premier relayeur de l’équipe de France.

Pourtant, la peine est bien là chez les bleus. Notamment chez Simon Desthieux. Champion olympique du relais mixte, le biathlète de l’Ain est courageusement venu s’expliquer devant le micro de France TV, après son entame catastrophique : « J’ai pourtant bien abordé ce tir, j’étais bien. Ça fait très mal car on attendait beaucoup de ce relais. C’était une drôle de course avec beaucoup de pénalités, ça ressemblait presque à rien. C’était particulier. »

Pour le coureur de Hauteville, il va falloir encaisser : « Ça va être dur de digérer cette course, j’espère toutefois pouvoir garder le positif de ces Jeux. »

 

Martin Fourcade : « On n’a pas fait ce qu’il fallait »

Logique, cette déception ne doit pas en effet enlever le bonheur apporté par les biathlètes français aux téléspectateurs de plus en plus nombreux à suivre cette discipline (avec des pointes à plus de 6 millions).

Deuxième relayeur, Emilien Jacquelin n’a pas démérité et pour sa première olympiade, il aura disputé deux épreuves malgré son statut de remplaçant.

biathlon, ski de fond, saut à ski, saut, Ski nordique, JO, Pyeongchang 2018, sport, ski, Jo 2018, Hiver, Jeux olympiques, Jo d’hiver, Montagne, Nordic mag, une,

Emilien Jacquelin (FRA) a tenu son rang pour ses premiers Jeux olympiques.

biathlon, ski de fond, saut à ski, saut, Ski nordique, JO, Pyeongchang 2018, sport, ski, Jo 2018, Hiver, Jeux olympiques, Jo d’hiver, Montagne, Nordic mag, une,

« C’est compliqué ce qu’a vécu Simon mais ça n’enlève rien à son talent et à son bilan sur les Jeux, relativise le jeune biathlète du Vercors. On espérait ramener une sixième médaille pour clore ces Jeux. Les conditions météo font qu’une course n’est jamais jouée d’avance. Je suis arrivé remplaçant ici, c’est une grosse expérience qui me permet justement de prendre de l’expérience pour dans 4 ans. »

biathlon, ski de fond, saut à ski, saut, Ski nordique, JO, Pyeongchang 2018, sport, ski, Jo 2018, Hiver, Jeux olympiques, Jo d’hiver, Montagne, Nordic mag, une,

Antonin Guigonnat (FRA) s’est rassuré sur son tir lors de ce relais. De bon augure pour la suite de la coupe du monde.

Martin Fourcade, qui rêvait d’ajouter une breloque olympique collective, à sa monumentale collection, a manqué le coche. « Quand on démarre mal, c’est dur de revenir dans le match. Sur mon debout, je n’avais pas le droit d’attendre vu le déficit qu’on avait déjà. Ça passe pas c’est dommage, expliquait le patron de la discipline. On n’a pas fait ce qu’il fallait pour être à la place des Suédois ! Il faudra faire mieux à l’avenir. » «Il n’y a pas de regrets mais de l’amertume. Le sport ce n’est pas sur le papier que ça se mesure, c’est sur la ligne d’arrivée », ajoutait-il également sur RMC.

biathlon, ski de fond, saut à ski, saut, Ski nordique, JO, Pyeongchang 2018, sport, ski, Jo 2018, Hiver, Jeux olympiques, Jo d’hiver, Montagne, Nordic mag, une,

Martin Fourcade (FRA) : « Trois médailles d’or, c’est magnifique »..

Fourcade : « Quatre ans, ça paraît très loin »

Le numéro un mondial en a profité pour dresser un bilan de son olympiade, la troisième après Vancouver et Sochi. « Trois médailles d’or c’est magnifique, ces Jeux ont été une superbe exposition pour notre sport, dès demain quand on aura digéré la déception, on aura plaisir à savourer ce bilan. Ça a été des Jeux extraordinaires pour les Français qu’on aurait aimé finir sur une autre touche…»

Interrogé sur son avenir, sur une éventuelle présence à Pékin 2022, le porte-drapeau, très « heureux de cette expérience magnifique » a botté en touche : « Pour l’instant, mon futur c’est les trois prochaines semaines en coupe du monde et une bataille qui s’annonce difficile avec Johannes Boe. Je dois d’abord bien récupérer pour jouer le globe face à lui. Quant à Pékin 2022, il ne fait jamais dire jamais. Mais quatre ans, ça parait très loin et j’ai d’abord envie de savourer ces trois magnifiques médailles… »

Photo : NordicFocus

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.