JO | Biathlon – Les biathlètes français pour le relais mixte

Biathlon, Ski nordique, JO, Pyeongchang 2018, sport, ski, Jo 2018, Hiver, Jeux olympiques, Jo d’hiver, Montagne, Nordic mag, une,
Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

JO | Biathlon – Sans surprise, Dorin-Habert, Bescond, Desthieux et Fourcade composeront le relais mixte français aux Jeux de Pyeongchang. L’occasion de se pencher sur les espoirs tricolores pour les épreuves collectives.

 

Après les épreuves individuelles olympiques de Pyeongchang, place aux relais en biathlon cette semaine. Le programme est le suivant :

  • relais mixte mardi à 12h15,
  • relais dames le jeudi 22 à 12h15
  • relais hommes le vendredi 23 février à 12h15

 

Décevants sixièmes des Jeux de Sochi pour le premier relais mixte de l’histoire du biathlon olympique derrière le trio Norvège, République tchèque et Italie, les Français ont les moyens d’accrocher une breloque collective sur cette épreuve. Logiquement, ce sont les athlètes en forme qui seront alignés avec le dossard 7 sur leurs épaules : Marie Dorin-Habert, 4e du sprint, Anaïs Bescond, médaillée de bronze sur la poursuite, Simon Desthieux, très régulier sur cette olympiade et bien sûr le double médaillé d’or Martin Fourcade composeront une équipe très ambitieuse. Les Norvégiens, les Allemands, Italiens et les Suédois, très en vue cette semaine en individuel peuvent rêver de médailles.

 

Quels espoirs pour les relais ?

Si on connait déjà le numéro de dossard des Françaises et des Français (doss. 2) pour les relais en biathlon, il est délicat de pronostiquer les réelles chances de médailles des tricolores sur une épreuve qui a fait l’identité et la culture du biathlon en France, depuis les Jeux d’Albertville 1992 et le titre de Corinne Niogret and co…

biathlon, ski de fond, Ski nordique, JO, Pyeongchang 2018, sport, ski, Jo 2018, Hiver, Jeux olympiques, Jo d’hiver, Montagne, Nordic mag, une,

A Sochi, les relais n’avaient pas souri aux Français.

En effet, les dames de Julien Robert, brillantes dans cet exercice cet hiver avec notamment une victoire sur les terres allemandes de Laura Dahlmeier et consorts en janvier, sont dans une spirale négative au pas de tir pour certaines. Célia Aymonier, Justine Braisaz et même Anaïs Chevalier broient du noir derrière la carabine. Les quatre titulaires devraient être alignées mais rien ne sera simple pour aller cueillir la médaille dont elles rêvent tant.

 

biathlon, ski de fond, Ski nordique, JO, Pyeongchang 2018, sport, ski, Jo 2018, Hiver, Jeux olympiques, Jo d’hiver, Montagne, Nordic mag, une,

Justine Braisaz (FRA), Celia Aymonier (FRA), Anais Chevalier (FRA), Anais Bescond (FRA) ont remporté le relais d’Oberhof début janvier.

 

Pour rappel, l’Ukraine des soeurs Semerenko est championne olympique en titre devant la Russie et la Norvège. La France, après le malaise de Marie-Laure Brunet, n’avait pas terminé la course.

 

Fourcade rêve aussi d’une médaille collective

 

Chez les hommes, l’inconnue concerne Quentin Fillon-Maillet. Le Jurassien vit un moment difficile à Pyeongchang après un début de saison pourtant canon. Avant-dernier de la mass-start, le biathlète du Grandvaux semble toutefois avoir la confiance de ses collègues pour ce relais hommes, dernier espoir de médaille chez les hommes. Martin Fourcade, Simon Desthieux et Antonin Guigonnat l’accompagneront dans la quête de la seule médaille qui manque au palmarès de Fourcade, quadruple champion olympique depuis ce dimanche. A moins que le staff lui préfère Emilien Jacquelin

biathlon, ski de fond, Ski nordique, JO, Pyeongchang 2018, sport, ski, Jo 2018, Hiver, Jeux olympiques, Jo d’hiver, Montagne, Nordic mag, une,

A Sochi, les Ukrainiennes avaient remporté l’or dans un climat géopolitique tendu.

Les Allemands, auteurs d’une démonstration de force sur la mass-start seront redoutables, tout comme les Norvégiens de Johannes Boe et Emil Svendsen, tous deux médaillés en individuel. Il y a quatre ans, la Russie d’Anton Shipulin décrochait l’or à Sochi devant l’Allemagne et l’Autriche. Les bleus terminaient 8e.

 

Photo : NordicFocus/AgenceZoom

1 Comment

  1. Joce

    19/02/2018 à 13 h 18 min

    Et pourquoi pas Simon Fourcade !
    Il le mérite .
    Il était mieux classé que Emilien Jacquelin en IBU CUP !
    Bien que je n’ai rien contre Emilien , allez les bleus !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.