JO/Biathlon : Dahlmeier sacrée, Dorin-Habert 4e

JO/BIATHLON – La vainqueur du classement général de la coupe du monde la saison dernière débute ses Jeux olympiques de la meilleure des manières en se couvrant d’or à l’occasion du sprint de Pyeonchang. Marie Dorin-Habert, qui doutait de sa forme avant Antholz, termine au pied du podium.

 

La Bavaroise n’a pas tremblé sur le pas de tir de Pyeongchang en signant l’un des rares 10/10 de la soirée, elle décroche là sa première médaille olympique et elle est du plus beau métal. Marte Olsbu et Véronika Vitkova l’accompagnent sur ce podium olympique.


Marte Olsbu (NOR), Laura Dahlmeier (GER), Veronika Vitkova (CZE)

 


Laura Dahlmeier (GER)

Marie Dorin-Habert signe une très belle course en terminant 4e à moins de 10 secondes des médailles. Avec un 9/10, la Dauphinoise se révèle sur la piste olympique après une saison compliquée. Deuxième Française, Justine Braisaz pourra nourrir quelques regrets, avec une faute sur chacun de ses passages au tir, la biathlète des Saisies termine 10e.


Marie Dorin Habert (FRA)

 


Justine Braisaz (FRA)

La Suissesse Irene Cadurisch signe une très belle course en prenant la 8e position.


Irene Cadurisch (SUI)

Anaïs Chevalier, 16e sera placée pour la poursuite à 1’09 de la tête de course, tout comme Anaïs Bescond 19e.

Sur une piste exigeante, les Françaises ont répondu présentes sur les skis avec notamment le 5e temps de Justine Braisaz et le 7e chrono pour Marie Dorin-Habert.

Les réactions des Françaises

Marie Dorin-Habert : “Je suis super contente, après bien sûr en regardant en arrière on va se dire que je ne suis pas passée loin, mais cela n’empêche que 9/10 aujourd’hui c’est un bon tir, dans des conditions difficiles. Au regard de ce que j’ai fait depuis le début de saison, j’aurai signé tout de suite pour rester dans les cinq. C’est quand même une sacré perf de réussir ça aux Jeux. Il va falloir sortir une belle course lundi sur la poursuite pour pouvoir prétendre à la Mass-Start. Ce serait déjà un super objectif et je repartirai avec la banane si je peux courir la Mass-Start. Donc pour l’instant c’est du positif. Sur les skis je n’ai pas craqué dans le dernier tour, c’est une belle course !

Justine Braisaz : “Il y a de bons points de repères à prendre pour la suite, je reste placée pour la poursuite. Après bien sûr une balle de mieux ça joue le top 5 voire les médailles donc il y a beaucoup de regrets sur cette course mais c’est une première expérience donc quoi qu’il en soit j’en sortirai grandie. J’ai été surprise du premier intermédiaire où j’étais déjà à 13 secondes, c’est une piste très exigeante avec une longue partie en bosses avec beaucoup de relances. Je suis partie un peu en voulant assurer, c’était une stratégie tour par tour et finir fort ça pouvait faire la différence aujourd’hui. On va garder le sourire, les meilleures sont devant aujourd’hui. Je suis déçue de ses deux balles, la première sur le couché j’avais l’œil qui pleurait et donc c’était flou et la dernière debout je ne tiens pas assez après le départ du coup. Ce sont des erreurs, le vent est changeant mais je n’ai pas été piégée, ça vient vraiment de moi.

Anaïs Chevalier : “C’est un peu malheureusement à l’image de ma saison : c’est bien mais pas très bien. J’ai réussi à faire le boulot sur les skis, j’étais plutôt bien, ça fait une place correcte. Après sur les Jeux Olympiques, on espère toujours mieux. Je suis placée pour la poursuite, c’est un exercice à 4 tirs sur lequel je suis plus à l’aise. Je suis un petit peu déçue mais il y a quand même des bonnes choses.”

Anaïs Bescond : “C’était bien parti, j’avais de bonnes jambes et j’ai pris mon temps au couché, je ne me suis pas affolée. Et puis j’arrive au debout et je ne peux pas me mettre plus à l’abri que la cible 28. Ça aurait été bien de faire le plein, j’en avais besoin et du coup, j’en sors deux et ça me coûte très cher. Le vent était très gênant, au pas de tir bien sûr mais aussi dans la tronche en ski, ça ralentit beaucoup, il faut la jouer fine, il faut faire de la stratégie pour trouver des endroits plus abrités, se cacher derrière les filles qui passent. C’était une course compliquée, j’attendais beaucoup mieux qu’une 19e place ! 

 

 

Photo: NordicFocus

 

Télécharger (PDF, 96KB)

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.