JO de Sochi : “La barrière de la médaille est tombée”

A l’invitation du Comité régional olympique et sportif de Franche-Comté, un débriefing sur les Jeux olympiques a été organisé à Pontarlier ce mercredi soir. Autour de la table : des acteurs du nordique français dont Nicolas Michaud, des sportifs et des observateurs dont Nordic Magazine. 

 

Retour sur les Jeux olympiques de Sochi, projection sur les prochains Jeux de PeyongChang : la double thématique de la soirée organisée par le CROS de Franche-Comté et animée par le journaliste Maxime Chevrier a permis de dresser un bilan global de l’olympiade pour les Français. « Le sport tisse une pensée universelle, vous nous avez fait rêver et avez parfaitement rempli votre mission », félicitait d’abord Jean-Marie Vernet, le président du CROS à l’attention des athlètes de présents.

Le maire de Pontarlier Patrick Genre a souligné le rôle d’accompagnement indispensable auprès des clubs et de la formation en priorité tandis que le patron du nordique français Nicolas Michaud a rappelé que les bons résultats des Français ne viennent pas de nulle part : « Les nouveaux équipements aux Tuffes, les investissements à Chaux-Neuve, le stade de Prémanon sont autant d’outils indispensables pour travailler sur le long terme.»

 

Un nouveau visage conquérant

 

Au moment de dresser un bilan sportif, le Jurassien a souligné « le nouveau visage d’un ski de fond français conquérant autant chez les filles que chez les garçons : on sait désormais que la barrière de la médaille est tombée » et salué « les Jeux exceptionnels du biathlon et de Martin Fourcade. »

En marge des différentes interventions qui visaient à dévoiler les coulisses des Jeux olympiques via Nordic Magazine ou l’équipementier Rossignol représenté par Stéphane Mouton, la centaine de personnes présentes a profité de l’éclairage d’un universitaire, le sociologue Eric Monnin : « Même si ces JO ont été ceux de la démesure financière, on doit observer que ces Jeux ont été des Jeux familiaux et humains », a développe l’auteur du livre “De Chamonix à Sochi” revenant sur l’histoire des Jeux d’hiver.

 

Cette pression me servira pour la suite

 

Invitée à s’exprimer sur son vécu de sportive, l’ambassadrice de la ville de Pontarlier, la fondeuse Anouk Faivre-Picon, était entourée du biathlète Quentin Filon-Maillet, du triple médaillé des Jeux paralympiques Vincent Gauthier-Manuel et de Fabrice Guy sur scène. Devant la relève du combiné nordique tricolore et le néo champion de France de saut Ronan Lamy-Chappuis, la Pontissalienne « retiendra surtout sa 4e place dans le relais féminin et l’ambiance de la cérémonie de clôture.» Quentin Fillon-Maillet a quant à lui et pour sa première saison complète en coupe du monde, touché du doigt le rêve olympique : « Je me suis préparé jusqu’au dernier moment en tant que remplaçant pour le relais. Cette pression et cette découverte me servira pour la suite.»

L’intervention d’un physiologiste de l’université de Besançon a souligné les passerelles importantes qu’il est possible de mettre en place entre la recherche scientifique et le sport de très haut-niveau : « Nous avons encore beaucoup à apprendre sur la récupération par l’utilisation du froid par exemple. »

Autant de pistes à explorer avant les Jeux de PeyongChang de 2018 d’autant que la jeunesse du nordique français, multiple médaillée sur les mondiaux juniors, n’a plus de complexes et sait que les médailles ne sont plus réservées qu’aux très grandes nations du nordique.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.