JOJ | Lausanne 2020 : le premier relais transfrontalier de l’histoire

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski
Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

JEUX OLYMPIQUES DE LA JEUNESSE – Samedi 4 Janvier, le premier relais transfrontalier de l’histoire était organisé entre la station des Rousses et la Vallée de Joux en présence d’athlètes, des autorités locales ainsi que de représentants du comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024.

 

Samedi, le premier relais transfrontalier de l’histoire était organisé entre la station des Rousses et la Vallée de Joux en présence d’athlètes, des autorités locales ainsi que de représentants du comité d’organisation des Jeux olympiques et Paralympiques de Paris 2024. Après son arrivée en France vendredi, la flamme olympique de Lausanne 2020 a donc franchi la frontière franco-suisse, un moment symbolique pour ces premiers Jeux olympiques binationaux.

Le passage de la flamme olympique dans la station des Rousses, site hôte des compétitions de saut à ski, combiné nordique et biathlon de Lausanne 2020, fut le théâtre du premier relais olympique transfrontalier de l’histoire. Un moment important pour le mouvement olympique et pour Lausanne 2020, les premiers Jeux d’hiver binationaux de l’histoire.

A 13h00 samedi, la flamme a quitté le village des Rousses pour aller à Bois d’Amont, à la frontière franco-suisse, escortée par Vincent Defrasne, champion olympique de biathlon à Turin 2006, Vincent Gauthier-Manuel, triple médaillé paralympique jurassien, l’olympien Quentin Fillon-Maillet, biathlète français, et un groupe d’enfants des ski clubs locaux.

A cet endroit, la flamme a été transmise par Thierry Rey, champion olympique de judo à Moscou 1980 et représentant de Paris 2024, à Virginie Faivre, présidente de Lausanne 2020. La flamme a ensuite continué son périple du côté suisse de la frontière, relayée par une 20e de jeunes sportifs des clubs locaux ayant fait partie du comité d’organisation local de Lausanne 2020.

La flamme fut finalement accueillie au centre sportif du Sentier à la Vallée de Joux où elle a allumé la vasque symbolique de la « Cérémonie de la Flamme », le show qui a parcouru toute la Suisse depuis le mois de septembre.

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

Thierry Rey, champion olympique de judo à Moscou 1980 et représentant de Paris 2024, et Virginie Faivre, présidente de Lausanne 2020  -Keystone/ATS

Dans la matinée, une conférence de presse s’était tenue en présence de Nicolas Michaud, responsable du site des Tuffes, Virginie Martinez, sous-préfète du Jura, Bernard Mamet, maire de la commune des Rousses et Président de la communauté de communes, Virginie Faivre, présidente de Lausanne 2020, Thierry Rey, conseiller en charge de la mobilisation des territoires pour Paris 2024, et les athlètes Vincent Defrasne et Vincent Gauthier-Manuel.

Toutes et tous se sont adressés aux médias pour rappeler les raisons du choix de Lausanne 2020 d’organiser des Jeux binationaux : développer les infrastructures locales et les synergies existantes entre la station des Rousses et la Vallée de Joux afin faire profiter la région d’un héritage olympique fort qui favorisera l’éclosion des talents sportifs de demain.

Virginie Faivre, présidente de Lausanne 2020 : « Le relais de la flamme aujourd’hui entre la France et la Suisse fut un moment très important pour le premier projet de Jeux olympiques binationaux qu’est Lausanne 2020. La station des Rousses et la Vallée de Joux sont depuis longtemps unis par leur réputation pour les sports d’hiver – ils partagent désormais également la fierté d’avoir été le théâtre du premier relai transfrontalier ! Un grand merci à notre partenaire Paris 2024 d’avoir répondu présent pour cet évènement qui restera gravé dans l’histoire olympique de nos deux pays. »

 
Photo : Keystone/ATS

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.