Justine Braisaz : « Il faut rester lucide »

Brillante ce week-end avec un podium décroché sur l’IBU cup de Beitostolen, Justine Braisaz est « heureuse et surprise ». Mais la biathlète savoyarde ne s’emballe pas pour autant. 

 

Sixième samedi, deuxième dimanche en IBU Cup à Beitøstolen : on vous imagine heureuse ?

Heureuse oui, un peu surprise aussi. Quand on débarque sur un nouveau circuit, en tout début de saison, on est impatient de voir comment les choses on évolué d’une saison à l’autre…

 

Dimanche, vous signez le meilleur temps en ski. Diriez-vous que c’est votre force en ce début de saison ?

J’essaie de m’améliorer, tant sur la piste que derrière la carabine. Aujourd’hui le ski est peut-être bien un atout… mais il faut rester lucide et ne pas s’en contenter.

 

Vous avez participé aux sélections pour la coupe du monde. Est-ce que déjà, à ce moment-là, vous avez su que vous étiez en forme ?

On a participé aux sélections W.cup et Ibu cup le week-end dernier à Idre. Ça s’est relativement bien passé.

 

Qu’est-ce qui vous a manqué ce week-end en Norvège pour battre Evgenia Seledtsova ?

Pour battre Seledtsova? Une balle de plus ??  non. Je suis réellement contente de ce week-end en Norvège et je vais pas m’amuser à réinventer la course d’hier. Avec des “si” on serait tous champions du monde.

 

C’est quoi la prochaine étape pour vous ?

La prochaine (très) grosse étape attaque dès demain matin 8h, les fesses collées à une chaise devant des profs ébahis.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.