Kontiolahti – le bilan de Stéphane Bouthiaux, entraîneur des bleus

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

Le patron des équipes de France de biathlon Stéphane Bouthiaux dresse un bilan enthousiaste des résultats des tricolores aux championnats du monde de Kontiolahti. Arrivé en Russie avec les athlètes, il aborde le dernier challenge de Martin Fourcade avec envie et confiance. 

 

Stéphane Bouthiaux, est-ce une surprise pour vous de voir la France en tête du classement des médailles sur ces mondiaux en Finlande ?

Décrocher cette première place était un gros défi lié à de grosses performances de nos troupes. C’est ce qu’ils ont fait et on s’en réjouit, notamment grâce aux deux médailles d’or de Marie (Dorin-Habert). Maintenant, la vraie surprise, s’il doit y en avoir une, c’est de ne pas voir la Norvège au sommet de ce classement. Le très faible niveau actuel de leur équipe féminine est la raison de leur classement !

 

Avec six médailles, la France n’atteint pas son record d’Anterselva mais fait surtout émerger une grande championne en la personne de Marie Dorin-Habert, quadruple médaillée six mois seulement après la naissance de sa fille Adèle. Elle confirme ainsi son immense potentiel !

Oui, et elle a seulement retrouvé la compétition en coupe du monde depuis janvier ! Elle signe son premier podium de l’hiver en février. En fait, elle a progressé de semaine en semaine depuis son retour. Ces quatre médailles valident tout le travail qu’elle a fait depuis son accouchement mais également depuis plusieurs saisons. Elle s’est toujours placée dans la progression, on la sentait très forte avant les mondiaux. Sur ces championnats, elle a été grande. Elle a très bien tiré et, comme en coupe du monde d’ailleurs, elle a été très forte sur la piste, dans les temps des Makaraïnen et Domracheva.

Marie Dorin-Habert est l'athlète féminine de ces mondiaux.

Marie Dorin-Habert est l’athlète féminine de ces mondiaux (photo Agence Zoom).

L’autre champion du monde français est Martin Fourcade. Ce n’est pas franchement une surprise encore que le numéro un mondial était il y a six mois touché par une mononucléose…

Oui, le bilan est très bon pour Martin avec ses trois médailles. Il aurait pu être excellent si le sprint n’avait pas été emporté par des rafales de vent, le plombant du coup pour la poursuite. Sur la mass-start dimanche, il a un peu gâché au tir sa forme sur les skis. Il tenait la meilleure forme de la saison sur les skis et je pense que ça l’a un peu décomplexé dans le sens où il savait qu’il pouvait gagner même avec des balles dehors. Hier, dès l’échauffement, il se sentait très fort. Ça a changé inconsciemment sa manière de voir les choses face aux cibles. Mais ses mondiaux sont réussis.

"Les médailles en relais montrent la densité de l'équipe de France", se réjouit Bouthiaux.

“Les médailles en relais montrent la densité de l’équipe de France”, se réjouit Bouthiaux.

 

La France est médaillée sur les trois relais des championnats : mixte, hommes et dames. Sont-ce les médailles qui rendent le plus fier le staff et l’encadrement des bleus ?

Oui, tout le monde est ravi. Être sur les trois podiums montre l’homogénéité du biathlon français, chez les hommes comme chez les dames. On mesure le travail effectué avec les “anciens” et expérimentés biathlètes comme avec les jeunes comme Justine Braisaz, Enora Latuillière, Coline Varcin, Baptiste Jouty, Antonin Guigonnat, Florent Claude… On ne peut avoir que du plaisir à encadrer ces athlètes. Si on jette un œil sur le circuit de l’IBU ou des juniors, on sent que la relève est là pour les prochaines années. Après de bons mondiaux juniors, les Fabien Claude ou Aristide Bègue, Léna Arnaud, Chloé Chevalier devront ensuite confirmer chez les seniors. Mais le temps ne presse pas, chaque chose en son temps.

 

Martin est ultra motivé pour décrocher un 4e globe”

 

Durant cette dizaine, Simon Fourcade a terminé deux fois quatrième et été à la bagarre sur la mass-start. Que manque-t-il à Simon pour retrouver le podium ?

C’est vrai qu’il termine à 4 secondes de la médaille. Il a mis les balles au fond sur l’individuel, a vraiment fait le job sur la piste, maintenant, c’est un petit manque de réussite ! S’il maintient ce niveau de forme et de tir, il sera vite de retour sur la boîte. Il a su enchaîner les courses de très haut niveau, c’est très positif. Mais ça se joue à rien.

Simon Fourcade est passé à rien de la médaille à deux reprises.

Simon Fourcade est passé à rien de la médaille à deux reprises (Photo : Agence Zoom).

 

Individuellement, attendiez-vous davantage des Quentin Fillon-Maillet ou Jean-Guillaume Béatrix ?

C’est vrai que Quentin et Jean-Guillaume ont été un peu en deçà de leur meilleur niveau et n’ont pas affiché la forme qui leur a offert un podium individuel cet hiver. On va essayer de trouver et surtout de comprendre pourquoi. Quentin a fait énormément de courses cet hiver. Il est encore jeune et il lui faut accumuler les efforts et l’expérience. Quant à Jean-Guillaume, il a peut-être payé un surplus spécifique en musculation durant le mois de février. On doit encore débriefer avec les athlètes et le staff.

 

Cette semaine se déroule en Russie la dernière étape de coupe du monde avec, à la clé pour Martin Fourcade, un quatrième globe de cristal à conquérir. Le dernier challenge d’une longue saison pour lui.

Martin est super motivé, il est concentré à bloc sur cet objectif. Hier, même après sa 10e place sur la mass-start, il avait la banane car il n’avait pas perdu de terrain sur Anton Shipulin. Sauf cataclysme, le Russe est le dernier à pouvoir battre Martin au classement général de la coupe du monde. Mais je suis confiant dans les possibilités et la volonté de Martin de réussir ce quadruplé !

Martin Fourcade et Stéphane Bouthiaux lors de l'individuel (Photo : Agence Zoom).

Martin Fourcade et Stéphane Bouthiaux lors de l’individuel (Photo : Agence Zoom).

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.