Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

L’autre passion de Sébastien Lacroix

Il est l’homme du jour. Hier, à Kuusamo, le Bois d’Amonier Sébastien Lacroix, membre de l’équipe de France de combiné nordique, est monté, à 29 ans, pour la première fois sur le podium. Au printemps dernier, Nordic Magazine avait rencontré le jeune homme chez lui. L’occasion de nous parler de son autre passion : la moto. 
Capture-d-ecran-2012-12-02-a-09.40.13.png
Sébastien Lacroix sur sa moto, devant sa maison de Bois d’Amont (© Samuel Cordier pour Nordic Magazine)

Un soleil de printemps tout neuf réveille Bois d’Amont. C’est facile de trouver Sébastien Lacroix, il habite au centre du village et a fixé sur sa porte les silhouettes d’un skieur et d’un sauteur. En vacances depuis une semaine, le combiné vient de vivre une longue saison… 26 épreuves et les meilleures performances de sa carrière à la clé, avec une 4e place à Chaux-Neuve et une victoire en team sprint, associé à son voisin Jason Lamy-Chappuis.

Depuis chez lui, Sébastien peut entendre les enfants de l’école du village, voir le clocher de l’église et surtout, derrière, la crête du Noirmont. Cette semaine, il a fait glisser ses skis de randonnée un peu plus loin, sur les dernières taches de neige du côté de la Dôle. La vue sur les Alpes, il connaît ; le paysage est toujours aussi beau. Mais, il n’en revient toujours pas d’avoir pu approcher de près une quarantaine de chamois : « Je suis en communion avec la nature ».

Au  Mans”

Bois d’Amont, c’est là où il a choisi de vivre : « c’est pour moi le meilleur endroit pour s’entraîner. Les pistes de fond et les tremplins des Tuffes et Chaux-Neuve sont tout près… ». Un choix logique aussi. C’est là qu’il a grandi et que tout a commencé. « Dès que j’ai su marcher, mes parents m’ont mis sur les skis ». Puis, à 8 ans, c’est en suivant l’exemple de son frère aîné, que Sébastien découvre le tremplin, « et, comme je n’ai jamais voulu arrêter le fond pour le saut, je me suis mis au combiné ».

downloader-17.php.jpeg

Hier, premier podium individuel pour Sébastien Lacroix dans une course remportée par son ami Jason Lamy Chappuis (© Alain Grosclaude/Agence Zoom)

L'article continue sous la publicité
pub

Les centres d’intérêt de Sébastien, hors du ski, se concentrent sur la table de son appartement : un roman historique de Ken Follett, un volume de Joe Bar Team et surtout des revues de moto. « Comme Jez (Jason Lamy-Chappuis) a toujours un bouquin d’aviation avec lui pendant nos déplacements, ou François (Braud) un livre sur le parapente, moi j’ai toujours un magazine de moto », explique en rigolant le Jurassien.

La moto est une passion qui ne l’a pas lâché depuis une dizaine d’années, depuis qu’un oncle l’a invité à assister au Grand prix de France au Mans. « À ce moment-là, je suis tombé amoureux des courses de moto et c’est un ami de ma famille qui m’a conforté dans cette passion ».

Grand toyon”

Hors saison, le « grand toyon » se rend régulièrement sur le circuit de Magny-Cours. « J’ai la passion de la vitesse, mais sur circuit. Nous roulons avec Jean-François Cortinovis, pilote et instructeur. Et je partage souvent ces week-ends avec Sylvain Guillaume ; il a un peu du mal à prendre de l’angle dans les virages, mais nous passons de supers moments ».

Et trouve-t-il dans cette passion des points communs avec le combiné ? « Il n’y a pas de sensations comparables. La moto peut par contre me servir dans l’engagement que je mets dans un saut. En début de saison, à Kuusamo, avec le vent au sommet du tremplin, le brouillard, le froid, il faut se lâcher pour effectuer le premier saut. Mon expérience en moto m’aide peut-être à mieux gérer ce moment-là », explique cet admirateur de Valentino Rossi.

L'article continue sous la publicité
pub

Malgré le temps printanier qui arrive, le casque, aux couleurs de Randy de Puniet, et la moto noire de Sébastien resteront au garage quelques jours encore. Il est temps de prendre la route, sur quatre roues, direction les Alpes, pour des essais de glisse en vue de la saison prochaine.

 

> Cet article est paru dans Nordic Magazine n°3 (juin 2012)

L'article continue sous la publicité
pub
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

A LIRE AUSSI

Combiné nordique

Mattéo Baud, tout au long de l'hiver 2020/2021, a été la grande révélation du combiné nordique français. Il se confie à Nordic Magazine après...

Combiné nordique

Les vainqueurs des Nordic Combined Awards 2021 sont connus. Gyda Westvold Hansen (Norvège) et Johannes Lamparter (Autriche) sont les grands gagnants, tout comme Mattéo...

Combiné nordique

12:38. Ce jeudi, les championnats de France de combiné nordique avaient lieu à Courchevel, pour le saut, puis à Méribel, pour le ski de...

Ski nordique

Cette semaine, Courchevel (Savoie) accueille les championnats de France 2021 de saut à ski et de combiné nordique. Découvrez le programme complet des deux...

Combiné nordique

Mercredi, cinq athlètes de l'équipe de France de combiné nordique ont fait le pari de skier 100 km. Un défi effectué sur le massif...

Combiné nordique

Jarl Magnus Riiber a remporté ce dimanche la dernière course de la saison de combiné nordique devant Espen Bjoernstad et Fabian Riessle.

Combiné nordique

Ryota Yamamoto devance Jarl Magnus Riiber et Espen Bjoernstad après le concours de saut à Klingenthal. La dernière course de ski de fond de...

Combiné nordique

Jarl Magnus Riiber remporte officiellement son troisième gros globe consécutif.