L’équipe élite du comité jurassien de ski exprime son ras-le-bol

Coup de théâtre dans le milieu nordique du massif jurassien : l’équipe élite du comité régional vient de rendre publique une lettre dans laquelle elle se dit abandonnée.

Ils vont « un peu loin », s’étonne le président Jean-Marc Dole, interrogé par Nordic Magazine.

 

Capture-d-ecran-2013-07-19-a-17.37.16.png

Les jeunes de l’équipe élite du Comité régional de ski du massif jurassien viennent de publier une lettre ouverte dans laquelle il crie leur ras-le-bol.

Titré « La petite mort du ski dans le massif jurassien », le texte signé par Nicolas Berthet, Baptiste et Grégoire Blondeau, Yann Carrez, Romain Jacquier, Marie-Caroline Godin, Roxane Lacroix et Antonin Pellegrini dénonce en fait l’abandon que ressentent les sportifs vis-à-vis des instances. Après avoir rappelé les « promesses inabouties d’un certain nombre de personnes au sein du massif jurassien », il constate que les moyens n’ont cessé de diminuer. Ainsi, l’entraîneur, employé à l’année, l’a été que quelques mois l’année suivante, avant qu’il ne parte : « Il faudra alors partir seul en stage avec toutes les difficultés que cela engendre. Et, toujours pas de techniciens, donc pas de possibilités de rivaliser avec nos adversaires. »


Ce genre de profil d’entraîneur ne court pas les rues

« Il ne faut pas exagérer les choses, tempère Jean-Marc Dole, président du comité régional de ski du Massif jurassien. L’entraîneur, qui ne semblait pas donner entière satisfaction, doit aujourd’hui être remplacé. Et la commission fond, présidée par Thierry Mougin, est en train de procéder au recrutement d’un coach pour l’équipe élite du comité. Nous ne sommes pas le seul comité dans cette situation car ce genre de profil ne court pas les rues », confie M. Dole à nordicmagazine.info. Tout en regrettant d’apprendre la nouvelle par notre média, le président l’assure : « Les fondeurs ont participé à l’ensemble des stages qui étaient programmés, la preuve : les budgets ont été consommés. »

 

De leur côté, les sportifs n’acceptent plus de ne pas être entendus au sein du comité régional : «L’idée nous est bien évidemment venue à l’esprit de monter une équipe en dehors de notre comité régional mais qui en resterait néanmoins sa continuité. Et cela fait maintenant plusieurs années que nous trouvons des idées concrètes, malheureusement le comité fait toujours obstacle à nos projets pourtant réalistes en nous empêchant de créer une équipe digne de ce nom. »


Appel à l’aide

 

Si certains athlètes ont jeté l’éponge, d’autres tentent malgré tout de préparer l’hiver, avec pour objectif le Nordic Challenge, c’est-à-dire la coupe de France. Ce qui ne les empêche pas de lancer un appel : « De l’aide, nous en aurions bien besoin. Qu’il soit humain, technique ou financier, les partenaires sont les bienvenus pour travailler avec un groupe de skieurs motivés. »

« Il faut parfois arrêter de dire n’importe quoi, s’étonne le président Dole. Le budget 2013-2014 est le même que celui de l’année précédente ! La commission fond, comme le comité régional d’ailleurs, travaillent pour maintenir ce budget de l’ordre de 50 000 euros d’une année sur l’autre. Je veux bien entendre leur désarroi mais là, ça va un peu loin », conclut le président du comité régional qui fera « très prochainement » toute la lumière sur ce qu’on peut d’ores et déjà qualifier de clash de l’équipe élite du Jura.

 

La lettre dans son intégralité :

 

Les membres de

L’Equipe Elite du Massif Jurassien.

 

 

La communauté des skieurs,

Nordique ou non,

Les supporters, Fans, Passionnés,

 

 

 

 

Objet : La petite mort du ski dans le massif jurassien.

 

 

L’habitude n’est pas aux skieurs nordiques de se faire remarquer, discrets, nous sommes généralement trop occupés à nous entrainer pour avoir d’autres préoccupations que la progression, technique ou physique.

Mais le souci réside justement ici : ON NE PEUT PLUS S’ENTRAINER !

Commençons par les bases de toute cette chronique : les promesses inabouties d’un certain nombre de personnes au sein du MASSIF JURASSIEN.

Il y a de cela quatre longues années, les phrases étaient belles, les mots doux…. « Vous aurez une équipe, un entraineur, un budget. L’équipe élite existera en tant que telle».

Et nous l’avons eu … Un an. Stages presque tous les mois, ski sur glacier, Scandinavie et courses FIS, tout ce qu’une équipe dite « ELITE » se DOIT d’avoir.

A peine le temps de le dire que c’était déjà la fin, notre budget semblait être devenu une simple tirelire d’enfant. Plus de possibilité de payer un coach à l’année juste en stage et cet hiver mais il va falloir réduire les coûts.

Alors, nous le faisons, notre entraineur devient une personne exploitée, nous réduisons à l’excès les coûts de nos stages pour finalement… ne même pas pouvoir skier en novembre et démarrer le ski en même temps que la saison : à l’ouverture du Nordic Challenge.

Le ras le bol est là. Déjà !

Puis, finalement, voilà cette année, et c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase : NOUS N’AVONS PLUS D’ENTRAINEUR. (Normal me direz-vous, l’exploitation a ses limites).

L’idée nous est bien évidemment venue à l’esprit de monter une équipe en dehors de notre comité régional mais qui en resterait néanmoins sa continuité.

Et cela fait maintenant plusieurs années que nous trouvons des idées concrètes, malheureusement le comité fait toujours obstacle à nos projets pourtant réalistes en nous empêchant de créer une équipe digne de ce nom.

D’où vient le problème ? Là n’est plus la question, au bout de ces quatre années passées à se battre, quelques Seniors des débuts arrêtent, par dépit, les jeunes arrivent avec envie, motivés mais inquiets, on se bouge et nous le faisons savoir.

 

Pour cette nouvelle saison, on nous a (encore) fait espérer. Après s’être réunis, le futur nous paraissait plus heureux. En effet, grâce à une bonne dynamique des athlètes, nous avons enfin pu faire des offres intéressantes à plusieurs coaches.

Après plus d’un mois sans nouvelles (et ce n’est pourtant pas faute d’en avoir demandé), nous apprenons que nous n’aurons finalement pas de coach, il faudra alors partir seul en stage avec toutes les difficultés que cela engendre. Et, toujours pas de techniciens, donc pas de possibilités de rivaliser avec nos adversaires.

 

Nous sommes une équipe motivée, nous nous donnons corps et âme pour réaliser des performances au niveau national, international et sur les longues distances. Nous y mettons toute notre énergie pour être finalement récompensés d’une bien drôle façon par notre comité.

 

Actuellement, nous travaillons sur un programme d’entraînement avec notre petite expérience personnelle. Notre but : arriver en forme à l’ouverture du Nordic Challenge, quelles que soient les conditions d’entrainement et la foultitude de bâtons dans les roues que l’on puisse nous mettre.

De l’aide, nous en aurions bien besoin. Qu’il soit humain, technique ou financier, les partenaires sont les bienvenus pour travailler avec un groupe de skieurs motivés.

 

Merci de la considération que vous donnerez à cette situation alarmante ; le Massif Jurassien, terre du nordique ne doit pas voir ses champions disparaître.