L’incroyable nouveau record de Kilian Jornet au Cervin

Kilian Jornet est décidément un athlète à part : il l’a prouvé de nouveau en établissant un nouveau record de vitesse dans l’ascension du Cervin.

 

Capture-d-ecran-2013-08-22-a-09.32.27.png

Saisi par l’appareil photo de Seb Montaz dans la partie “escalade” de la montée.

 

« Pas de mots » : voilà comment Kilian Jornet a salué, sur son compte Facebook, le nouveau record de vitesse qu’il vient de réaliser au Cervin perché à 4476 m en Italie. Un exploit mais surtout le rêve qui l’anime depuis ses 15 ans. Après 8 montées – descentes en mode repérage depuis plus de deux semaines, le traileur catalan a tenté et établi ce nouveau record hier après-midi. 

2h52 (dont 1h56’15” de montée), c’est le temps final qui lui aura été nécessaire pour ralier le village de Cervina au sommet par la voie du Lion et revenir à son point de départ. Il abaissait ainsi de 22 min le record de Bruno Brunod, auteur du record historique de 1995. 

 

« Cela a été un grand jour aujourd’hui, j’ai ressenti une grande forme physique et les conditions ont été parfaites, Bruno m’a inspiré tout au long du chemin… Le Cervin est un rêve d’enfance, et je suis vraiment heureux ce que j’ai pu accomplir, même si c’était extrêmement compliqué », a déclaré Kilian Jornet. 

 

Une intimité avec la nature que peu d’athlètes possèdent”

 

« Cette ascension n’est pas la course traditionnelle que nous connaissons avec Kilian mais plus une affaire de grimper en solo. En fait, il va au-delà d’une question de temps, c’est une communion avec la montagne, une intimité avec la nature que très peu d’athlètes possèdent », a commenté pour sa part Sebastien Montaz, le vidéaste et photographe qui accompagne le Catalan dans ses défis les plus fous. Cette fois-ci, il était en hélicoptère, tandis que le guide de haute-montagne Vivien Bucher a supervisé la sécurité et tourné quelques films au long du parcours.

 

Au niveau du matériel, le coureur-skieur-grimpeur a respecté son habituelle philosophie minimaliste en partant avec le minimum de matériel possible : « Il faisait chaud, je n’ai pas eu besoin de mettre ma veste », soulignait-il à l’arrivée.

 

Cette ascension s’inscrit dans le cadre de la deuxième saison du projet de Jornet intitulé “Summits of my life”. Après l’Italie, Kilian Jornet mettra le cap sur la Russie où il s’attaquera au record de l’ascension de l’Elbrouz, plus haute montagne d’Europe à 5642 m.