La belle rencontre de Marie-Laure Brunet

Marie-Laure Brunet est en vacances. Quand d’autres athlètes nordiques prennent la direction des pays chauds, après une longue traversée enneigée, la jeune femme est partie cap au nord. Elle a traversée l’Atlantique, puis le continent américain pour arriver en Alaska. « Marine Dusser, ma copine de longue date, est partie il y a deux pour faire une partie de ses études là-bas en tant qu’athlète de haut niveau. L’hiver, elle porte les couleurs de L’UAA (Université, Anchorage, Alaska) lors des courses universitaires de ski de fond sur le circuit universitaire américain. J’ai décidé de lui rendre visite », explique la Pyrénéenne.

Marine Dusser n’est pas une inconnue. Jusqu’en 2012, la Villardienne évoluait avec les meilleures françaises. Elle a commencé le biathlon en 2003 et a intégré l’équipe de France deux ans plus tard.  2005, c’est l’année où elle est devenue médaillée de bronze, au relais des championnats du monde juniors, aux États-Unis. Elle sera vice-championne en Allemagne. La jeune femme a aussi collectionné titres et courses nationales (6 fois championne de France). Elle a également participé à plusieurs coupes du monde. Marine Dusser a de qui tenir puisque ses parents sont d’anciens champions de ski de fond. 

 

Bourse d’études en Alaska

Son « besoin d’aventure » a entraîné ensuite l’étudiante de l’Institut sport et management de Grenoble en Alaska. « Je peux dire que j’en prends plein les yeux ici avec l’océan, les montagnes et la neige. C’est aussi un défi pour progresser notamment en anglais. En arrivant à Anchorage, je pensais le parler assez bien et j’ai vite déchantée. J’avais sollicité plusieurs universités américaines et j’ai opté pour l’Alaska » racontait-elle récemment.

Marie-Laure Brunet a pareillement été éblouie par cette région : « Vous êtes au cœur de l’American Way of Life et de la sur-consommation et si vous roulez quelques minutes, vous vous retrouvez dans la nature la plus sauvage, en train de grimper des rochers, de faire du ski de fond dans des endroits non tracés, faire une promenade dans des lieux comme à Flat Top, que l’on voit sur la photo, en admirant la ville ou tout simplement assister à un superbe coucher de soleil au bord de la mer à 22h autour d’un feu. ».

 


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.