La biathlète Juliette Lazzarotto : « j’espère être sélectionnée pour le circuit international »

Juliette Lazzarotto, championne de France juniors de poursuite et de sprint : cela méritait bien une petite interview. La jeune Jurassienne nous raconte un début de saison explosif. Elle nous dit aussi ses envies pour l’année qui commence.

Juliette Lazzarotto, vous voici double championne de France juniors de sprint dont vous étiez tenantes du titre et de poursuite. Il y a pire pour débuter une saison ?!
Oui c’est sûr que je fais un bon début de saison. Je sens que je progresse de course en course sur le plan physique. C’est aussi intéressant d’être là dès les premières courses pour avoir une certaine confiance pour la suite !

Si on revient en détail sur vos courses, vous remportez le sprint malgré 3 fautes et la poursuite grâce à un 17/20. Quelle est votre analyse ?
Je suis satisfaite de ma course du samedi (sprint) car j’étais en bonne forme malgré une gastro les jours précédents. Mais les trois fautes debout me laissent quand même un goût amer ! Le dimanche, je retrouve mon niveau de tir, et grâce aussi à de bons skis je réalise un excellent temps du jour (2e au scratch).

Lors du sprint, vous terminez 11e du scratch (avec jeunes, juniors et séniors) et remontez au 6e rang à l’issue de la poursuite. Même si certaines séniors ont zappé la poursuite, avez-vous eu l’impression de meilleures sensations au fil des tours ?
Je suis partie assez prudemment car je savais que la course de la veille avait vidé mes réserves, et j’ai essayé d’assurer le tir. Je me sentais fatiguée physiquement mais j’ai réussi à me surpasser dans le dernier tour pour grapiller des places et des secondes jusqu’à la ligne d’arrivée !

On voit aussi que la concurrence des jeunes est déjà rude avec les Anaïs Chevalier ou Coline Varcin. Comment gérez-vous la pression des plus jeunes déjà performantes ?
Il est vrai qu’Anaïs et Coline sont au dessus du lot chez les jeunes et qu’elles ont déjà le niveau pour rivaliser avec les juniors. Cela n’engendre pas vraiment de pression supplémentaire mais crée plutôt une émulation positive. D’ailleurs, il n’est pas rare que les jeunes passent devant les Juniors, j’en ai moi même fait l’expérience!

Après ces championnats de France réussis, vous avez de nouveau rendez-vous avec le Subaru biathlon challenge près de chez vous à Prémanon sur le tout nouveau stade des Tuffes…
Je suis contente de pouvoir courir une fois à la maison cet hiver car c’est toujours sympa d’avoir des encouragements de nos proches ! J’ai hâte de profiter pleinement du pas de tir dans des conditions difficiles, ainsi que de la piste qui va sûrement être très sélective. 

Envisagez-vous une sélection sur le circuit international cet hiver ?
J’espère participer aux championnats d’Europe et aux championnats du monde juniors. Les sélections se terminent ce week-end…