La biographie de Martin Fourcade est disponible

BIATHLON – C’est ce mercredi 8 novembre que paraît aux éditions Marabout l’ouvrage de Martin Fourcade, “Mon rêve d’or et de neige”.

 

A l’aube de l’hiver le plus important de sa carrière où il conduira la délégation française aux JO en Corée, le double Champion olympique de biathlon Martin Fourcade publie un ouvrage très personnel aux éditions Marabout. Un livre en forme d’introspection dans lequel ce grand pudique se dévoile de manière inédite, raconte les moments forts de sa carrière d’athlète et de sa vie d’homme, sans fard. Au travers de cet exercice, et pour la première fois, Martin Fourcade lâche prise et livre des clés pour expliquer de quelle manière il s’est construit en décortiquant les ressorts intimes de son incroyable soif de victoire.

« Je voulais être comme ces types sur les posters qui décoraient ma chambre. C’était plus qu’une envie. Une flamme, une petite flamme qui ne s’est toujours pas éteinte »

 

A l’origine de ce projet littéraire, son propre journal. Au fil de sa fascinante carrière qui l’a conduit sur les plus hautes marches des podiums mondiaux et olympiques, le Champion français a pris l’habitude d’écrire. Ecrire pour analyser, pour comprendre, pour solder des périodes délicates de sa vie et lui permettre de toujours avancer. Dans cet ouvrage organisé par thèmes avec l’aide de JeanIssartel*, Martin Fourcade raconte avec franchise ses origines, ses ambitions, ses frustrations d’athlète.

 

Il n’y a pas d’intérêt à témoigner si c’est pour embellir la réalité

 

« Je me souviens des hésitations d’Hélène, ma compagne, au milieu de sa lecture… ‘Tu es sûr que tu veux que les gens sachent cela ? Tu n’as pas peur de passer pour un aigri ?’ Mais je voulais être transparent. Il n’y a pas d’intérêt à témoigner si c’est pour embellir la réalité. »

 

 

Au fil des pages, Martin Fourcade analyse de manière méthodique les mécanismes qui ont fait de lui l’un des sportifs français les plus titrés de tous les temps. Il se raconte aussi de manière très personnelle, notamment sur sa relation complexe avec son frère Simon, en revenant sur des moments forts comme les Jeux Olympiques de Vancouver qui ont bouleversé durablement la hiérarchie sportive entre les deux frères.

« Mon sang se glace lorsque je l’aperçois enfin. En pleurs. Caché derrière le drapeau tricolore de mon père. Je suis en train de vivre le plus beau moment de ma vie tandis que mon frère, lui, vit le pire. En une fraction de seconde, j’ai perdu le sourire qui ne m’avait pas quitté depuis le matin. »

 

*Jean Issartel a été journaliste et notamment rédacteur en chef de l’Equipe Magazine.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.